Rencontre avec Robert Michit, auteur de « Raconter pour savoir agir, sept ans pour prévenir la violence »

1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Le quotidien d’un enfant lors des toutes premières années est d’une telle richesse de créativité, qu’il est important de le connaître au plus près des observations. Souvent, ces observations masquent un réel de l’enfant inaccessible, qui cependant se construit peu à peu dans son rapport avec l’environnement.  Comme l’enfant ne perçoit pas les événements de la même façon que les adultes, seuls les échanges de parole qu’il aura avec ses parents ouverts à sa créativité, le construiront.  

2. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Les rencontres de la vie quotidienne car chaque personne est un livre d’histoire, un conte réel, une quantité de combats aux victoires incertaines.

3. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

  • La vérité de Ghandi d’Erik Erikson 
  • Récits de Kolyma de  Variam Chalamov

4. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Patience, prudence, persévérance 

5. Quelle est votre citation favorite ?

« La banalité du mal » de Hannah Arendt

6. Quel est votre mot préféré ?

"Courage".

7. Quel est votre rituel d’écriture ?

Je n'en ai pas.

8. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

"La pesanteur et la grâce" de Simone Veil.

9. Stylo ou clavier ?

Les deux.

10. Le mot de la fin ?

Le chemin d’une vie n’est pas un long fleuve tranquille, mais s’arrêter un moment pour contempler l’impétuosité du torrent de montagne donne le goût de vivre tous les instants avec intensité.

Découvrir "Raconter pour savoir agir, sept ans pour prévenir la violence" : https://bit.ly/3cEjALY 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *