Non classé

Alors que les conclusions tant attendues de l'enquête PISA 2018 ont été révélées la semaine dernière par l'OCDE, et montrent une stabilité des résultats des élèves français de 15 ans, focus sur l'ouvrage d'Olivier Marion "Paroles de Collégiens" publié aux Éditions du Panthéon, dans lequel l'auteur nous ouvre aux pensées et aux rêves de nos chères têtes blondes.

« Mao Tse Toung à était assassiné à Dallas en 1963. »
« Le chef de l’Italie s’appelait Missouris. »

Les perles de nos chères têtes blondes constituent le parcours obligé de toute année scolaire. Passé le rire, on s’interroge : ces élèves, qui sont-ils ? Les divers questionnaires qui leur sont remis, pour se présenter puis évoquer l’année écoulée, sont révélateurs des aspirations et des préoccupations d’adolescents de 11 à 16 ans. Livrées dans leur version originale, ces remarques nous ouvrent aux pensées et aux rêves des collégiens.

Avis de l'éditeur : Si ces perles de collégiens révèlent les aspirations et les préoccupations de nos ados, elles nous interrogent également sur notre système éducatif.

<< Lire un extrait >>

<< Découvrez l'interview de l'auteur >>

À l'occasion de la Journée Internationale des droits de l'enfant qui se déroule mercredi prochain, découvrez une sélection d'ouvrages liés au sujet publiés aux Éditions du Panthéon.

Photo by Juliane Liebermann on Unsplash

Un été à la campagne de Chantal Blanc

« L’été est fini.
Je n’aime plus la campagne. »

Elle a dix ans, vit dans une triste cité, entourée de ses frères et sœurs et d’une maman débordée. Et aveugle aux abus que subit sa fille. Comment grandir lorsque l’impensable se produit ? Elle, car elle n’est jamais nommée, devient une adolescente rebelle à toute autorité au point d’être envoyée dans un centre pour enfants difficiles. Les adultes, qu’ils soient sots ou bienveillants, peuvent-ils être d’un quelconque secours ?

Avis éditeur : Comment grandir lorsque l’impensable se produit ? L’auteure, qui a exercé dans le secteur médico-social pendant plus de quarante ans, aborde le sujet très sensible de l’inceste. Un roman bouleversant.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754738613/#pct0

Cachée au bout du Moi de Lisa Depray

« De longues années, j’ai été prisonnière de mon passé, de moi-même, en fait. Car ce passé, aussi difficile soit-il, a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. »

Une enfant non désirée grandit mal aimée, maltraitée et abusée par des adultes prédateurs. Ce livre est l’appel au secours de la petite fille perdue devenue femme et qui survit grâce à son combat mené au jour le jour. Fine, précise et incisive, la plume décrit les souffrances subies et l’espoir silencieux : celui de se faire entendre, aider et, enfin, aimer.

Avis éditeur : Servi par une plume fine et précise, ce témoignage est une véritable catharsis pour son auteur. Puissant et incisif.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754738613/#pct0

Pauline, ma fille d'Yves Jalic

« Au milieu de mes appréhensions, de mes incertitudes, s’éveillait, exigeant, le désir de la voir, de la connaître, de l’aider. Je mis quelque temps à accepter son existence, mais il fallait bien l’admettre, même si elle me dérangeait profondément. J’identifiais en moi des forces puissantes qui me poussaient vers elle, auxquelles je ne trouvais aucune raison décisive de résister. Etait-ce l’appel du sang ? »

Pauline a six ans, Pauline a dans la gorge un nœud qui l’empêche de manger. Elle est en danger, blessée par la violence de son beau-père. Elle réclame la présence et l’affection de son « vrai » papa, qui, lui, ignore jusqu’à son existence. Dérangé par cette arrivée soudaine dans sa vie, le père doute de sa capacité à répondre aux attentes de sa fille inconnue. Hommage à la paternité, ce lien viscéral mais si peu évident, ce roman évoque à mots choisis la construction cahin-caha de la relation filiale.

Avis éditeur : Comment faire face à l’arrivée d’un enfant inconnu dans sa vie ? Véritable hommage à la paternité, cet ouvrage touchant évoque à mots choisis la construction de la relation filiale.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754738613/#pct0

Terrorist at home de Victoria Bell

« Je ne peux plus supporter la violence constante de mon époux. Je patiente depuis trois ans. C’est long, trois ans. »

Ce récit, basé sur des faits réels, nous rapporte l’histoire d’Emerik, un enfant qui a subi l’inceste, la pédophilie, la maltraitance. Malgré les obstacles, sa mère se bat pour le défendre, utilisant pour cela tous les moyens en sa possession, qu’ils soient médicaux ou juridiques. Entre influences politiques et francs-maçons, le lecteur découvre que la résistance et le refus de la vérité peuvent parfois venir de l’intérieur : la famille.

Avis éditeur : Basé sur des faits réels, ce récit poignant de Victoria Bell nous livre une vision troublante de la famille, dans laquelle influences politiques et franc-maçonnerie se mêlent à la résistance et au refus de la vérité.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754738613/#pct0

Jacques a dit… suce ! de Charlie Vincent-Cheer

« Puisque personne ne rêverait pour moi, je me suis mise à rêver de grandeur toute seule ; souvent, le pire vous fait espérer le meilleur.
Parfois, aussi, du pire naît le meilleur… »

« Jacques a dit… suce ! », tout est dit.
La Bergerie, un établissement évangélique comme on en trouve peu : une secte à dire vrai.
Charlie Vincent, fille unique, nourrisson, y est placée. Elle y restera 18 ans et y connaîtra tout.
À la Bergerie, le secret est partout et le silence, un choix. Jusqu’à aujourd’hui. Charlie raconte le pire et ne nous épargne rien : une histoire brutale, folle, puissante et vivante, comme Charlie, la folie en moins. Un cri à la mort mais qui transpire la vie. Une leçon.
« Jacques a dit… suce ! », un récit bouleversant, qui dérange.

Avis éditeur : Instinctif et puissant, ce témoignage de Charlie Vincent-Cheer renverse les tabous, la bien-pensance, et sans jamais céder à la facilité, amène au grand jour la bête immonde. Un véritable coup de poing sur le chemin de sa résilience !

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754738613/#pct0

1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Exutoire, cathartique, thérapeutique, bol d'oxygène.

2. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

La (complexe) nature humaine.

3. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Les fleurs du malde Charles Baudelaire.

4. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Curieux, opiniâtre, bourreau de travail.

5. Quelle est votre citation favorite ?

Pas d'abscisse sans ordonnée.

6. Quel est votre mot préféré ?

Imagination/(Logique).

7. Quel est votre rituel d’écriture ?

Un mot (une locution) me vient à l'esprit, je note ce qu'il (qu'elle) m'inspire en vrac, j'élabore mon brouillon, ensuite, je mets au propre.

8. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

Indignez-vousde Stéphane Hessel.

9. Stylo ou clavier ?

Les deux (selon les circonstances).

10. Le mot de la fin ?

Pour conclure, ce livre est une sorte de fusée de détresse aux laissés pour compte. Par ailleurs, ce livre est une espèce de miroir de désamour afin d'aider à tourner la page. Et enfin, ce livre est une sorte de lampe torche sur le chemin sinueux de l'amour.

Avis éditeur : Un recueil de poèmes uppercut, qui utilise les mots comme des caresses ou des coups. « Brouillard émotionnel » est une invitation à embarquer pour une destination peut-être sans retour.

Pas un livre n'est publié en France sans passer par le service du dépôt légal de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Cela représente 82 313 livres imprimés en 2018 ! L'établissement, à mission patrimoniale, dresse ainsi un inventaire exhaustif de toutes les publications réalisées en France. Et effectue un travail d'analyse détaillée par secteurs.

Photo by Pierre Châtel-Innocenti on Unsplash

Qu'est-ce que le dépôt légal ?

Inscrit dans le Code du patrimoine, le dépôt légal est l’obligation pour tout éditeur, imprimeur, producteur, importateur, de déposer chaque document qu’il édite, imprime, produit ou importe, auprès de l’organisme habilité à recevoir le dépôt en fonction de la nature du document. Cette obligation s’applique à tout document diffusé en nombre à un public s’étendant au-delà du cercle de famille.

Historique

Institué en 1537 par François Ier, le dépôt légal permet la collecte, la conservation et la consultation de documents de toute nature, afin de constituer une collection de référence, élément essentiel de la mémoire collective du pays. Il est conçu comme la mémoire du patrimoine culturel diffusé sur le territoire national et englobe donc des œuvres étrangères éditées, produites ou diffusées en France.

Objectifs

  • Collecte et conservation à long terme de tous les documents produits, dans une perspective patrimoniale
  • Constitution et la diffusion de notices bibliographiques
  • Consultation en Bibliothèque de recherche, que ce soit en salles de lecture de la BnF ou via la bibliothèque en ligne Gallica
  • Enrichissement des fonds de bibliothèques partenaires pour les documents imprimés
  • Réalisation chaque année d'un observatoire du dépôt légal 

NB : Aux Éditions du Panthéon, nous prenons en charge toutes les formalités pour déposer chaque ouvrage de nos auteurs à la BnF.

La saison des grands prix d'automne 2019 sera lancée par le jury du Goncourt, qui annoncera sa première sélection le 3 septembre. L'Académie française sera, elle, comme le veut la tradition, la première à dévoiler le nom du lauréat de son Grand prix du roman, fin octobre.

Photo by Roman Kraft on Unsplash

Prix Goncourt

Décerné depuis 1903 au début du mois de novembre, le Prix Goncourt – plus prestigieux des prix littéraires français – récompense un roman paru dans l'année. Généralement garantie de succès et de visibilité médiatique il a, de Marcel Proust à Michel Houellebecq en passant par Simone de Beauvoir ou Marguerite Duras, été attribué dans le passé à quelques-uns des plus grands écrivains francophones du XXe et XXIe siècle.

Prix Renaudot

Le prix Renaudot a été créé en 1926 par une dizaine de journalistes pour réparer les injustices du prix Goncourt. Le nom du prix est un hommage à Théophraste Renaudot, un des fondateurs de la presse moderne avec sa Gazette, soutenue au XVIIème siècle par Richelieu qui y voyait un instrument de pouvoir important. Le prix est devenue une référence, et son impact sur les ventes est notoire puisque chaque vainqueur du prix Renaudot est distribué en moyenne à 220 000 exemplaires.

Prix Médicis

Créé en avril 1958 par Gala Barbisan et Jean-Pierre Giraudoux, le prix Médicis est décerné tous les ans dans trois catégories différentes : roman français, roman étranger et essai. Désireux de créer un prix «pas comme les autres », les fondateurs ont choisi de récompenser un jeune auteur prometteur au style novateur. Le Médicis étranger est attribué depuis 1970 et le Médicis essai depuis 1985.

Prix Femina

Décerné depuis 1904, le prix Femina a été lancée par des collaboratrices du magazine La Vie heureuse. Particularité de ce prix littéraire, le jury est exclusivement féminin, en réaction au choix du prix Goncourt en 1904, jugé misogyne  par les créatrices du prix Fémina. Cette année-là, il fut décerné à Léon Frapié, au dépens de la favorite Myriam Harry. Le prix Femina récompense chaque année une oeuvre de langue française écrite en prose ou en vers.

Prix de l'Académie française

Le Grand Prix du roman de l’Académie française est l’un des prix littéraires les plus prestigieux de l’Académie. Créé en 1915, il récompense chaque année un ouvrage original de langue française publié dans l'année en cours. Traditionnellement remis en octobre, ce Grand Prix du roman de l’Académie française inaugure la saison des prix littéraires.

Prix Interallié

Fondé en 1930 par des journalistes du Cercle interallié, le prix Interallié est aujourd'hui formé d'un jury composite de lecteurs et de journalistes. Ce prix littéraire récompense de préférence le roman d'un journaliste. Il est surnommé "Intergrasset" car la maison de la rue des Saints-Pères reçoit très souvent le prix Interallié.

Aujourd'hui et jusqu'au 1er septembre se déroule l'Ultra Trail du Mont Blanc, le rendez-vous incontournable pour les trailers du monde entier ! Focus sur quelques ouvrages publiés aux Éditions du Panthéon ayant trait à ce sujet et au sport de manière générale.

Photo by David Marcu on Unsplash

Ultra Trail : la course intérieure de Dominique Simoncini

Ultra Trail : la course intérieure raconte d’une manière humoristique et psychologique l’engagement d’un homme dans la course à pied la plus difficile du monde. Un univers incroyable dans lequel s’ébroue, maintenant, des dizaines de milliers de pratiquants à la recherche d’une nouvelle existence plus charnelle.

Des larmes, beaucoup de rires, des ampoules, des entorses, des émotions fortes et une forte odeur de sueur ! Dominique Simoncini est consultant sur RMC et anime un blog, très visité, ce qui l’a poussé à rédiger un livre complet en plus de ses chroniques.

Sportif de haut niveau, Dominique Simoncini a occupé différents postes dans les domaines marketing, commercial, événementiel ou encore de la communication. En parallèle, il crée et organise le « Super motard de Chamonix », une compétition internationale de moto regroupant les meilleurs pilotes.

En outre, il intervient fréquemment en tant qu’expert et maître de conférences sur le management humain en situation de crise, et l’amélioration des conditions de travail par le maintien de l’activité physique et cérébrale. Il est aussi un des référents « préparation mentale » de l’équipe de France de ski.

<<Commandez le livre>>

<<Découvrez les autres ouvrages de l'auteur>>

Un coureur des Plaines de Julien Leroy

« Dans ce livre vous ne trouverez pas de performances exceptionnelles, ni de classements élogieux. Il y a l’idée d’un rêve, d’une possibilité. Et si… ? Et si, lors de mes premiers footings, j’avais imaginé courir 100, 150 kilomètres ? Si, lors de mes balades en montagne, j’avais osé penser à la courir. Et si, lorsque je commençais à m’intéresser au trail, j’avais imaginé être au départ de l’UTMB ? Et si, alors que je commençais à écrire sur un blog, j’avais imaginé en faire un livre… »

Dans ce livre, pas de conseils avisés, encore moins de recettes miracles mais le témoignage de la découverte d’une pratique enivrante. L’auteur y partage un cheminement entre les tâtonnements d’un débutant et les méthodes plus affirmées d’un professionnel. Ce qu’il appelle alors « une maigre expérience », est finalement celle d’un coureur amateur qui jongle avec son existence et apprend de façon empirique, à devenir un traileur.

C’est d’une plume vive et sincère que Julien Leroy exprime ainsi l’accomplissement de ce qui lui paraissait encore hier inimaginable. Des courses sur des dénivelés importants aux franchissements de limites jusqu’alors insoupçonnées, l’auteur se confie sans filtre sur son parcours.

Avis éditeur : Véritable récit de ses tribulations de coureur, Julien Leroy y révèle toute l’étendue de sa force mentale et de son humilité. Un ouvrage inspiré et inspirant, qui redonne le goût de l’aventure.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754738613/#pct0

<<Commandez le livre>>

Conquêtes de femme de Karine Baillet

Karine Baillet, c’est un étonnant palmarès : 30 pays traversés, 2 podiums aux championnats du monde et des centaines de milliers de dénivelés en course internationale et raids de haut niveau. C’est la 1ère femme à traverser la Manche sur 4 embarcations différentes, la 1ère femme à participer en 2009 au Quaduro et à l’Enduropale du Touquet, course internationale de sports mécaniques.
C’est tour à tour du VTT, canoë, kayak, roller, course à pied, athlétisme, spéléo, alpinisme, natation, planche à voile, wakeboard, catamaran de sport, et kite surf. C’est un pilote d’hélicoptère, un chef d’entreprise, une conférencière, un coach, une enseignante, un auteur et une organisatrice d’événements. Karine Baillet, c’est une sportive du plus haut niveau, une aventurière sans limite, une exploratrice intrépide à l’énergie hors norme. C’est mille femmes en une seule, mille vies en une force motrice, mille projets en un capitaine indéfectible.
Les pieds dans les baskets, le poing tendu vers l’avenir et la tête dans les étoiles !

Avis éditeur : Pour qu'une victoire soit assurée, il faut les armes adéquates. Pour Karine Baillet, qui dispose entre autres d'une paire de jambes, de bras et d'yeux d'acier, ce sera son mental inouï. Prêt pour toutes les aventures, paré pour chaque épreuve et sensible à toutes les causes. Car la conquête est un substantif résolument féminin, comme le prouvent le dictionnaire et Karine Baillet. Et nous aurions tort d'en douter !

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754738613/#pct0

<<Commandez le livre>>

C'est la journée mondiale du chien, le meilleur ami de l'homme depuis la Préhistoire selon le National Geographic. L'occasion de vous présenter deux ouvrages publiés aux Éditions du Panthéon qui parlent de nos amis à quatre pattes.

Photo by Adam Griffith on Unsplash

Dormir avec les anges de Josyane Carole Rousso

« Quelques jours plus tard le verdict tombe, comme un couperet : l’ensemble du système lymphatique des mamelles est atteint, les boules vont se reformer, grossir, saigner. Tu ne guériras jamais.
À plus ou moins longue échéance, tu es condamnée. Je m’effondre.
Je n’ai jamais connu de cas similaire auparavant, d’attente aussi atroce. Comment vais-je le vivre ? »

Lors d’un séjour à Londres, une femme a le coup de foudre pour une petite femelle teckel aperçue dans une vitrine. Elle la ramène à Étretat, où commencera une belle histoire aux accents tragiques…

Sa plume met ainsi en lumière l’histoire d’un lien indéfectible : celui d’une femme et son chien. Un récit émouvant, passant du point de vue de l’animal à celui de sa maîtresse, qui révèle la joie mais aussi la souffrance engendrées par cet attachement inaltérable.

Avis éditeur : Un ouvrage touchant qui révèle un lien indéfectible scellé par une entente tacite et profondément sincère.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754738613/#pct0

<<Commandez le livre>>

Idrus, 3 ans et 9 mois ou La féroce épilepsie de Régis Jacquet

« Pour relever la tête “sans les crocs”, et surtout prouver, s’il en est besoin, à certains esprits que la gent animale, particulièrement canine, peut apporter sérénité, joies et chagrins dans un respect et une reconnaissance mutuels.Simple témoignage, un de plus, me direz-vous… À chacun son exorcisme ! Tel est le mien que je tiens à faire partager telle une thérapie bienfaisante.Acceptez donc en toute ouverture d’esprit, loin de toute moralisation, l’augure d’une relation si personnelle et enrichissante pour ces deux Êtres, dont je ne suis que le conteur éphémère encore vivant et le rapporteur le plus fidèle qu’il soit, en mémoire à celui qui m’a donné tant de plaisirs gratuits et de leçons de canidé. »

Dès sa plus tendre enfance, l’auteur a connu la compagnie de la gent canine. À l’heure de la retraite, concrétiser son rêve d’adolescent en adoptant un Braque allemand s’est donc inexorablement imposé.

Sa plume dévoile ainsi le récit d’une relation qui s’est construite au fil du temps et qui s’est, malheureusement, finie trop vite. Un témoignage fort qui traduit l’intensité d’une relation atypique.

Inspiré par la vague 1968, Régis Jacquet est sensible à toute forme d’expression artistique. Veuf depuis 2009, il révèle aujourd’hui le récit d’un parcours commun, celui d’un homme et son chien dont l’attachement restera indéfectible.

Avis éditeur : Un témoignage touchant qui révèle un parcours commun scellé par une entente tacite et passionnée et qui rappelle la fugacité de l’existence.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754738613/#pct0

<<Commandez le livre>>

1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Dans le premier chapitre de mon livre, je décris chronologiquement le traitement de la leucémie, que j’ai contractée en 2013. Dans le contexte de ce récit, j’évoque des anecdotes en marge de mes pérégrinations médicales mais aussi des réflexions au sujet des problèmes environnementaux. Je termine ce chapitre en invoquant ce que d’aucun prétende, qu’au moment de la mort on voit défiler son parcours de vie, ce qui me permets d’enchaîner le deuxième chapitre, dans lequel, j’évoque des chroniques de vie relatives à l’enfance et à l’adolescence de ma mère. Les événements que je relate se sont déroulés durant la période de l’entre-deux guerres. Ils dépeignent le microcosme d’un petit village en Suisse et m’ont permis de décrire le mode de vie de cette époque, simple et laborieuse, mais aussi avec ses peines, ses drames, ses joies et ses anec­dotes souvent pittoresques, parfois grivoises. Je me remémore également quelques faits marquants qui ont émaillés mon parcours de vie.

2. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Ecrire une fiction ? Difficile pour moi de me plonger dans l’imaginaire, de trouver une intrigue. Alors j’ai choisi de m’inspirer de faits réels.

3. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Ce n’est pas un livre précis qui m’a donné envie d’écrire. C’est le goût de l’écriture au travers de la rédaction de nombreux documents techniques durant ma carrière professionnelle, qui a éveillé en moi l’envie d’écrire dans un autre registre, écrire un roman dont le résultat est ce livre de témoignage.  

4. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Je pense faire preuve d’ouverture d’esprit, notamment sur ce qui bouleverse le monde d’aujourd’hui, la démographie et ses aspects socio-économiques, le dérèglement climatique, la condition animale, la quatrième révolution industrielle. Je suis quelqu’un de combatif. C’est ce que j’ai démontré en me battant de toutes mes forces contre la maladie, Je déteste la procrastination. Avec moi tout est organisé, planifié et si une action doit être accomplie à moment donné, elle le sera. Cette façon d’agir agace parfois mon entourage.

5. Quelle est votre citation favorite ?

Ne maudissez pas la pluie car tôt ou tard elle laissera sa place au soleil.

6. Quel est votre mot préféré ?

Empathie. Sentiment que j’ai ressenti de la part du personnel soignant. Sentimentdont devraient faire preuve les dirigeants à l’égard de la classe laborieuse. Mais aussi sentiment que peuvent ressentir les animaux envers leurs congénères, lorsque l’un d’eux souffre.

7. Quel est votre rituel d’écriture ?

Je consigne mes idées dans un carnet que j’ai toujours sur moi. Et lorsque dans mon esprit, je les ai synthétisées, je m’installe au clavier pour les mettre en forme. Après une première saisie, je retravaille mon texte le lendemain, sur la base d’une impression sur papier qui m’offre une approche de lecture différente de celle de l’écran.

8. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

Vivement après-demain de Jacques Attali car s’il exprime les craintes du monde de demain, il garde  néanmoins l’espoir d’un monde meilleur après-demain.

9. Stylo ou clavier ?

Je privilégie le clavier de l’ordinateur, pour les fonctionnalités du traitement de texte et son correcteur orthographique, pour l’accès en ligne au dictionnaire et la possibilité d’enrichir mon vocabulaire en recherchant des synonymes. Et plus généralement pour l’ouverture au monde de l’information que nous offre Internet.

10. Le mot de la fin ?

Contre la leucémie, les traitements chimiothérapiques et la greffe de cellules souches de moelle osseuse, offrent de réelles chances de rémission, voire de guérison. Mon récit, est celui d’un homme qui fait preuve de courage et de pensée positive face à la maladie. Mon expérience est susceptible de donner du courage et de l’espoir aux personnes confrontées à de graves maladies. La rédaction de ce livre a représenté pour moi un exutoire pour tout ce qui me dérangeait et me posait problème.

Ce livre contient une histoire vécue, certes, mais surtout ce livre a lui-même sa propre histoire, une véritable histoire…d’amour!!!
Québécois, en compagnie de mon frère, j’ai eu la chance de littéralement marcher sur les traces de mon ancêtre, chercheur d’or en 1898, en reproduisant son expédition dans les conditions de l’époque. Un parcours aventurier historique : Traverser le Canada en train sur 5000 km suivi d’un parcours en bateau sur 700km jusqu’ en Alaska. Poursuivre vers le nord jusqu’au Yukon en empruntant la légendaire piste Chilkoot sur 70km, et en descendant le fleuve Yukon sur 500 km à bord d’un radeau construit de nos mains. Tout cela avec les équipements et les moyens de l’époque.

Une épopée extraordinaire pour l’aventurier que je n’étais pas. Ce livre est un voyage dans le temps, une histoire de frères, une histoire d’amour, une histoire de vie, une histoire de fin de vie. Le livre se lit comme un roman, mais tout est vrai, même les sentiments…Vous y voyagez comme si vous y étiez!

Au retour de notre expédition j’ai appris la grave maladie de ma conjointe. J’ai dès lors cessé de travailler pour demeurer près d’elle et en prendre soin. C’est à ce moment que j’ai débuté l’écriture de mon aventure, teintée émotionnellement par l’accompagnement de ma conjointe en fin de vie. Francine m’a encouragé, critiqué, elle a rédigé le 4e de couverture, ce fut notre projet commun, notre dernier…Une semaine avant son décès elle a eu le premier exemplaire entre ses mains. Elle est, pour un moment, revenu à la vie. C’est là que j’ai compris que c’était vraiment notre projet commun, elle en était tellement fière.

Voilà je vous disais que ce livre a sa propre histoire, une histoire d’amour, vous la connaissez maintenant. Il vous reste à découvrir toute notre histoire à l’intérieur de ce livre.

Bienvenue sur nos sentiers et à bord de notre radeau!!!!

Avis de l'éditeur

Le traitement de la leucémie constitue le fil conducteur de ce récit, éprouvant témoignage adressé à ceux confrontés à de graves maladies.

7 Commentaires

Le Jeu Concours Photo de Librairie  est désormais terminé. Nous  vous remercions pour votre intérêt, et félicitons les participants pour leur contribution. À vous de choisir quelle est la photo que vous préférez (en commentaire). Résultats le 14 janvier !

Photo n°1 : Une vraie librairie d'abondance (Sienne, Italie)

Photo n°2 : Librairie Peyrucq (Nay)

Photo n°3

Photo n°4 : Librairie La Cavale (Montpellier)

Photo n°5 : Boîte à livres (Paris)

EDIT : 

Le jeu concours est terminé ! Nous vous remercions vivement pour vos participations et pour vos votes.

Le gagnant de la liseuse Kindle est la photo n°1.

Le gagnant de 3 ouvrages au choix dans le catalogue des Éditions du Panthéon est la photo n°2.

Enfin, le gagnant d'un ouvrage au choix dans le catalogue des Éditions du Panthéon est la photo n°4.

Les gagnants seront prochainement contactés par email. Merci encore et à très bientôt pour d'autres événements !

C'est l'heure de la reprise pour les Éditions du Panthéon. Nous espérons que les Fêtes se sont bien passées et nous vous souhaitons à toutes et à tous une excellente année 2019. Découvrez les ouvrages à paraître prochainement !

1. Maubourg de Colette Dardenne

« Le retour lui parut durer une éternité. Il fit plusieurs crochets pour éviter de traverser des hameaux  ; heureusement, il connaissait comme sa poche toutes les routes du canton, au point qu’il aurait presque pu les parcourir les yeux fermés. Il fit un dernier détour pour aborder par en bas les Vieux-Chênes. La ferme de sa grand-mère se trouvait ainsi la première à l’entrée du hameau. Lucas coupa les gaz un peu avant d’y parvenir et, poussant sa machine, il se glissa sans bruit dans l’ancienne grange qui lui servait de garage et d’atelier. »

1994, à Maubourg, petite bourgade d’environ 1 700 âmes. René Lamotte-Jarnaud, ancien résistant, chef d’entreprise et maire de la commune, déroule paisiblement le fil de son existence jusqu’à ce que l’on tente, brutalement, de l’assassiner lui et plusieurs de ses proches. Les gendarmes enquêtent mais manquent d’indices probants. Vengeance pour un crime commis soixante ans plus tôt, ou machination familiale pour hériter des entreprises Jarnaud ? Le mystère plane…

Avis éditeur : Une enquête policière passionnante au fin fond de la Creuse, dans laquelle Colette Dardenne brosse une galerie de portraits singuliers.

2. Plumes d’astres de Michel Maury

« Les yeux levés vers le ciel
Tiens, une étoile  !
Elle est immobile
Tiens, une étoile  !
Elle éclaire le nocturne
Tiens, une étoile  !
Elle file dans le ciel
Tiens, une étoile  ! »

S’asseoir sur le sol et lever les yeux pour observer la danse des étoiles filantes dans un ciel d’été. Prendre un pinceau, des couleurs et figer le monde dans une vivante symphonie de nuances. Ériger les émotions sur le piédestal qu’elles méritent, à l’abri du fiel et de la fange. C’est cela que Michel Maury a su faire à travers des poèmes rythmés, chantants, au charme étrange… Et qu’il partage aujourd’hui sans tambours ni trompettes, en toute simplicité.

Avis éditeur : D’une plume rythmée et onirique, Michel Maury nous entraîne la tête dans les étoiles dans ce recueil de ses meilleurs textes.

3. Les Codes Idéologiques du PKK de Fikret Bilâ

« Vous trouverez un historique succinct du PKK dans le premier chapitre de ce livre. Le deuxième chapitre analyse le développement intellectuel de Bookchin, débutant avec le communisme, en passant par l’anar-chisme, et pour finir avec le communalisme sous la forme d’un mode de vie et d’un système communa-liste-confédéraliste au sein d’une société écologique, qu’Öcalan décrit comme étant sa nouvelle idéologie. Dans le troisième chapitre, j’examinerai et j’analyserai de façon comparative les idées d’Öcalan avec l’œuvre de Bookchin, décrivant la façon dont Öcalan adopta ce modèle qu’il nomme sa «  nouvelle idéologie  ». Le quatrième chapitre est une analyse du contrat KCK, pour savoir si les articles du contrat sont compatibles ou non avec les idées de Bookchin.»

Économiste de formation et successivement directeur éditorial de divers organes de presse turcs, Fikret Bilâ met en lumière ses observations concernant l’évolution du PKK. Ce groupe terroriste, fondé à l’origine par Abdullah Öcalan et ses associés en 1978 afin de créer un état indépendant et unifié du Kurdistan, devient plus tard le KCK et change d’idéologie. Cet ouvrage décortique les principes et contradictions d’une organisation particulièrement mouvante.

Avis éditeur : Fikret Bilâ analyse dans cet essai les principes et les contradictions du PKK, ce mouvement à l’évolution particulièrement complexe.

4. Lampsi d'Angélique Astesiano

« Si j’avais bien cerné un point fondamental au fil du temps, c’est que pour vivre pleinement, il fallait ressentir chaque instant. Et pour ressentir, il fallait accepter la souffrance. Car il n’y a rien de plus douloureux en ce monde qu’éprouver de réelles sensations. Brutes et étincelantes, elles nous laissent entrevoir la supercherie qui règne en maître sur l’humanité.»

Cassiopée souffre d’un mal-être profond et ne se sent pas à sa place dans l’univers moderne. Elle a donc choisi une solution fatale… mais se retrouve pourtant derrière les portes d’un Enfer bien réel. Elle y découvre les abysses de la cruauté. À la porte du désespoir, va-t-elle trouver la volonté nécessaire pour faire face à ses démons personnels et aux êtres malfaisants qui l’entourent ? La réponse se trouve peut-être dans les étoiles…

Avis éditeur : Comment trouver sa place dans le monde moderne quand on souffre d’un mal-être profond ? Véritable exutoire, ce récit nous plonge aux frontières du désespoir dans un style maîtrisé et romantique.

5. Une histoire, une vie de Jean Mouillot

« La décision d’écrire s’est prise par hasard sur le sable d’une plage de la Côte d’Azur par la découverte soudaine d’un étrange paradoxe. Je sais être un homme plutôt misanthrope, tout en n’étant pas, comme le dit le dictionnaire, un individu qui hait le genre humain. Pourtant, il me faut l’avouer, même si je ne les hais pas, je n’aime pas beaucoup les hommes. Ce qui est illogique, c’est que date de cette époque le projet de me proposer comme bénévole dans un service de soins palliatifs. Pourquoi  cette contradiction frappante ? »

À la retraite après une vie mouvementée, Jean Mouillot part trois mois en pèlerinage pour Compostelle. Surgit inéluctablement dans ses réflexions la question de « l’après-moi ». Né en Algérie, il souhaite transmettre à ceux qu’il aime ainsi qu’à un public amnésique des événements qui ont bouleversé cette contrée, ses aventures de jeunesse dans ce pays extraordinaire, cette terre dont le souvenir doit être ravivé dans la mémoire de ses pairs. Plus qu’un témoignage, cet ouvrage est le gage de transmission d’une expérience riche et colorée.

Avis éditeur : Jean Mouillot nous offre avec pudeur et sensibilité un témoignage puissant sur une terre qui fut le théâtre de sa vie : l’Algérie.