1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

 Cet ouvrage est « le livre de ma vie » car je suis très préoccupé par le déclin de la France, la faillite économique à venir, la perte de son identité, les erreurs grossières de politique étrangère, et les risques de guerre civile à venir si rien ne change.

 Ce livre puissant, original, référencé, encyclopédique représente aussi la synthèse de ma pensée politique et géopolitique , ayant déjà écrit trois ouvrages sur les problèmes européens.

2. Quel message voulez-vous transmettre au lecteur ? 

Analyser la situation, pratiquer la politique de l’autruche, en attendant les catastrophes à venir, est inacceptable.

Il importe de dire au lecteur ce qu’il faut faire, d’une façon précise, pour sauver, redresser la France et redonner espoir à la jeunesse de notre pays pour un avenir meilleur, dans un monde multipolaire de plus en plus dangereux.   

3. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

L’Histoire de France, la philosophie, la littérature, mon passé de redresseur d’entreprises et d’homme d’action réaliste, le célèbre Professeur américain Huntington, Julien Freund, la pensée et les réalisations du général De Gaulle.

4. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

 « La décadence » de Julien Freund.

5. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

 Réaliste, érudit, courageux.

6. Quelle est votre citation favorite ?

« Il faut savoir pour prévoir et prévoir pour pouvoir ».

Auguste Comte 

7. Quel est votre rituel d’écriture ?

Un livre profond pour le grand public tous les 5 ans.

8. Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

J’ai depuis longtemps 3 projets de livres dans mes cartons, mais je préfère écrire sur des thèmes qui peuvent contribuer à changer le cours de l’histoire de mon pays et de la civilisation européenne.

9. Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

Ce choix s’est fait d’une façon réfléchie pour 3 raisons :

-Les Editions du Panthéon sont une maison d’édition très sérieuse, organisée et professionnelle.

-Le contrat signé avec l’auteur est équilibré si l’on vend un minimum de livres.

-Les Editions du Panthéon permettent à l’auteur d’être imprimé et diffusé par Hachette.

10. Le mot de la fin ?

La situation de la France est très sérieuse, potentiellement explosive.

Il importe que les Français se réveillent et agissent avec des hommes nouveaux, un Homme d’Etat fort, un Etat fort...avec les forts et non plus seulement avec les faibles.

Découvrir "Comment sauver la France" : https://www.editions-pantheon.fr/catalogue/comment-sauver-la-france/ 

Cet ouvrage est aussi mentionné ici .

Si vous étiez un livre, vous seriez ?  D’aventure 

Parce que, d’aventures en aventures, je ne peux t’oublier.

Si vous étiez une citation  : 

"Les mots servent à toucher l’âme quand les mains ne peuvent toucher les corps. Et j’en connais qui sont de véritables caresses." Kibran.

Si vous étiez un marque-page :

Une photo de ma rue du bonheur.  L’amour de ma vie, mes enfants, et mes petites filles.

Si vous étiez un discours : 

Le testament spirituel de sœur Emmanuelle.

Si vous étiez une collection : 

J’adore les lunettes et j’en ai une collection.

Si vous étiez un papier :

Papier destin car, ne dit-on pas que l’être humain est maître de son destin, et qu’il est sagesse de suivre celui-ci quand il ordonne. Napoléon.

Si vous étiez une bibliothèque :

Akashique, nous sommes un disque dur, mémoire de ce qui a été, ce qui est et ce qui sera.

Si vous étiez une recette :

Le pain perdu. La vie est un pain perdu.

Si vous étiez un titre de livre :

L’histoire sans fin. Car telle la carte du tarot de Marseille la roue du temps ne s’arrête jamais.

Découvrir "Ma vie de médium" : https://www.editions-pantheon.fr/catalogue/ma-vie-de-medium/ 

La New Romance est un genre littéraire qui met l’amour au premier plan, au travers d’histoires sentimentales et scènes charnelles explicites. Anciennement toisés, les livres de romance font leur retour en force depuis une dizaine d’années. Quèsaco ? 

Codes de la New Romance

Ce courant littéraire a pour caractéristique de mettre en scène l’amour naissant de jeunes et belles personnes au bagage sentimental bien présent. Les épisodes torrides ponctuent l’intrigue qui mène la plupart du temps à un heureux dénouement. 

Néanmoins, la New Romance n’est pas que légèreté si l’on considère que le harcèlement moral, sexuel et parfois même le viol et les violences physiques sont régulièrement évoqués en arrière-plan. 

Dans la New Romance, c’est le divertissement qui est visé et non la finesse d’écriture des grands classiques. Au fil des pages, ce qui plaît aux lecteurs -et surtout aux lectrices- est de s’évader du quotidien via ces histoires d’amour pimentées.

New Romance, l’indéniable engouement

Remis au goût du jour par la saga Fifty Shades en 2012, le genre fait de nombreuses adeptes dans le monde, et notamment en France. On note d’ailleurs l’apparition de maisons d’édition spécialisées dans ce segment, ainsi que la multiplication des titres dans les rayons des librairies et bibliothèques ! D’autre part, le festival de la New Romance se tient chaque année en France pour regrouper les amateurs et les auteurs phares des sagas adoubées. 

Parmi les plus gros succès New Romance : 

  • Fifty shades of Grey, EL James
  • After, Anna Todd
  • Calendar Girl, Kirsten Osbourne

Ces séries littéraires, comme bien d’autres qui ont vu le jour aux États-Unis, au Canada et en France, fédèrent un lectorat indéniable et fidèle à chaque nouveau volet. 

La communauté New Romance

De nombreuses sagas New Romance ont vu le jour sur Wattpad, la plateforme d’écriture interactive qui permet de partager ses écrits avec la communauté en ligne. Aussi, l’écriture devient un exercice collectif où les retours des lecteurs présents sur Wattpad influencent la suite du récit et sa publication. 

Cet engagement pour les livres de New Romance provient aussi des codes du genre, qui s’appuient sur des bases susceptibles de parler au plus grand nombre : les relations sentimentales, l’avancée d’une histoire d’amour plus ou moins compliquée et l’intimité sont des sujets dans lesquels chacun peut se projeter. 

La New Romance abrite par ailleurs des sous-genres qui apportent au récit sa particularité, et qui permettent à tous d'y trouver son compte.

Les sous-genres de la romance 

  • Chick-Lit : la « littérature pour poulettes », est écrit par les femmes pour les femmes. Cette cible peut alors s’identifier au personnage principal. Parmi les références de la Chick-Lit, on peut citer Le Journal de Bridget Jones. 
  • Dark-romance : ces récits de romance sont sombres, et les sujets interdits voire tabous s’invitent dans l’intrigue. Le climat général s’en retrouve alors tendu, voire glauque. 
  • Bit-lit : la littérature de vampires (« bit » vient du verbe « to bite » en anglais, qui signifie « mordre »). On y retrouve les codes de la romance, sur fond de fantastique et créatures surnaturelles. La saga Twilight illustre parfaitement ce qu’est le bit-lit. 

Après ce tour d’horizon de la New Romance, voici la sélection des Éditions du Panthéon pour découvrir un roman du genre : 

L’Ange… qu’il aille au Diable de Diane Délos - 19,50€

Chronique d’une rencontre inattendue : celle d’Eve et Johan. Johan est en couple, qui plus est avec un homme… Mais pour Eve, ça n’a pas d’importance. Une attirance mutuelle et inexplicable s’installe, un amour improbable se développe. En cherchant à comprendre les émotions de Johan ainsi que les siennes, Eve écrit, sans relâche. L’écriture mène à la découverte : que va-t-elle comprendre de cette situation si singulière ?

Les mots nourriciers d’Hélène Caratini - 22,50€

Hélène est une femme active, mère adoptive et célibataire, elle rêve parfois de rencontrer le grand amour, celui que seuls les ouvrages romantiques relatent. Jeanne est chercheuse dans un institut, travaille beaucoup et aimerait renouer avec le grand frisson amoureux. Toutes deux vont se trouver suite à une annonce déposée sur un site de rencontre. Une longue correspondance va alors débuter, intense, captivante, dévorante, sensuelle. Lorsque deux femmes s’éprennent l’une de l’autre par le seul biais de l’écriture.

Ces trucs qui pétillent au-dessus de nos têtes de Christine Bécel - 18,90€

La vie sens dessus dessous… Alice, quarante-cinq ans, connaît bien ses aléas.

Cela fait deux ans qu’elle a créé le « Jardin Secret », son salon de thé qui combine galerie d’art et jungle café. Deux ans qu’elle vit avec ses fils, après avoir été plaquée par son mari, pour une plus jeune qu’elle. Deux ans qu’elle a organisé sa vie autour de sa famille et de ses amies.

Et un jour il franchit la porte… et fait réapparaître ces trucs qui pétillent au-dessus de nos têtes, qui bousculent les équilibres et nous encouragent à croire que tout est possible. Mais la vie est étonnante et réserve quelques surprises, sans parler du destin qui n’en fait qu’à sa tête…

François et moi de Louise Phaneuf - 13,90€

Claudine, après avoir vécu un traumatisme, ne se consacre plus qu’à sa carrière et ses amis depuis un moment. Pour son anniversaire, elle s’offre un appartement dans une ancienne bâtisse au charme fou et découvre que son non moins charmant voisin est, entre autres, un écrivain dont elle admire le travail ! Ils apprendront ainsi à se connaître et le destin les amènera à partager des moments très intenses… Qu’adviendra-t-il de leur relation ?

Belle découverte !

Écrivez-nous 2, 3 lignes biographiques.

Fils d’ouvrier. Issu d’une fratrie de 4 enfants ayant vécu en banlieue Parisienne. Seul garçon, j’ai reçu une bonne éducation. L’école était franciscaine. Les jours de repos, j’allais avec mon père sur les chantiers pour éviter de rester dans la cité. J’ai travaillé dans un supermarché avant de partir à l’armée. Puis  ce fut dans la gendarmerie Nationale. En gendarmerie Mobile puis en départementale où j’ai passé l’examen d’OPJ (officier de Police Judiciaire). J’ai bougé en France et en outremer. J’ai ensuite ouvert un Cabinet privé d’Investigations, avant de m’orienter vers la sophrologie évolutive et je suis parti vivre au Québec. Je suis rentré en France début juillet 2022. 

Si vous étiez un livre, vous seriez….

Un beau livre ancien, relié, sur l’histoire. De l’aventure, de l’action et de la Justice et qu’il faut lire avec soin de ne pas l’abîmer. 

Si vous étiez une citation 

« Le bonheur te garde gentil
Les épreuves te gardent fort
Les chagrins te gardent humain
 et les échecs te gardent humble »

Si vous étiez un marque-page

Ce serait une fleur, une rose blanche par exemple.

Si vous étiez un discours

Je prononcerai celui de Martin Luther King. Ce serait un discours de paix et d’amour.

Si vous étiez une collection

Ce serait les blasons et insignes des militaires et des polices du monde. Les images des héros qui ont œuvré pour la paix et la liberté.

Si vous étiez un papier

Je serai du parchemin. Un papier fragile que l’on ne touche qu’avec des gants. 

Si vous étiez une bibliothèque

Un immense bâtiment regroupant toutes sortes de livres sur l’Histoire de l’humanité, sur les découvertes.

Si vous étiez une recette

Un plat Antillais.

Si vous étiez un titre de livre

Ce serait  « Justice ».

Découvrir Anika : https://bit.ly/3iL2BAc

Le roman et la nouvelle développent chacun une intrigue fictive, s’appuyant sur des personnages et un cadre spatio-temporel définis. Au moment d’attribuer un genre à son oeuvre, comment savoir s’il s’agit d’un roman ou plutôt d’une nouvelle ? Zoom sur trois clés qui permettent de différencier les deux genres. 

La longueur du récit

Dans une nouvelle, la durée de l’intrigue est moins étendue que dans un roman. En effet, le lecteur est plongé dans une situation précise et qui prend racine dans un cadre posé d’entrée par le narrateur. La nouvelle peut donc être lue en une fois ou en un jour. À l’inverse, le roman se parcourt généralement en plusieurs fois, l’intrigue étant plus complexe et pouvant couvrir plusieurs années ou différentes époques. Par conséquent, le nombre de pages est plus conséquent.

La complexité de l’intrigue 

Le roman se déroule sur un temps long et inclut donc naturellement des intrigues secondaires. Les événements ont lieu en simultanée et s’imbriquent au fil de l’histoire. En bref, dans un roman, de petites histoires cohabitent avec l’histoire principale qui se dévoile petit à petit au lecteur. De fait la distribution de personnages est plus vaste que dans une nouvelle, qui se concentre généralement sur la perception d’un seul protagoniste.

Les changements de point de vue 

Avec davantage de personnages, le roman permet d’alterner les points de vue. Cela donne du rythme au récit romanesque, mais ne ferait qu’apporter de la lourdeur dans une nouvelle reposant sur une situation simple. Là où la concision est de mise, les allers-retours d’un protagoniste à l’autre perturberaient l’avancée de l’action et rendraient la lecture laborieuse.

Le roman et la nouvelle ont chacun leur style. En tant qu’auteur, il convient de se demander dans quel genre il semble plus naturel d’écrire et surtout, lequel permettra mieux de donner vie à ses idées. Ces dernières ont-elles de quoi alimenter le temps long inhérent au roman ? Ou bien se prêtent-elles plus au condensé de la nouvelle ?  Les plumes les plus aguerries peuvent tout aussi bien mêler les genres...

Dans les rayons des librairies et sur la toile, la concurrence est rude en matière de littérature… Les bons livres sont nombreux et en tant qu’auteur, il est primordial de promouvoir son ouvrage pour toucher les lecteurs. 

Pourquoi promouvoir son ouvrage ?

De nos jours, écrire un livre de qualité et en confier la publication à un éditeur ne suffit pas à hisser son oeuvre au rang de best-seller. Il faut se démarquer aux yeux du lecteur pour le convaincre d’acheter son livre, et la communication est le levier adéquat. Parler de son travail d’écrivain, c’est lui offrir de la visibilité, et cela permet de s’approprier le discours autour de l’ouvrage tout en étendant l’univers développé dans les pages hors du livre ! Être acteur de la promotion, c’est aussi soutenir les actions de sa maison d’édition qui porte l'ouvrage.

Comment offrir de la visibilité à son livre ?

Avant de démarrer, il faut éclaircir les points suivants pour élaborer une prise de parole efficace : 

  • À qui je souhaite m’adresser ? 
  • Comment toucher ces personnes ? 
  • À quelle fréquence communiquer ? 

L’idée étant de définir un cap, pour véhiculer des messages pertinents aux bonnes personnes, en adoptant un langage qui leur parle. 

Les actions clés

Les réseaux sociaux sont incontournables. Alors que nous vivons dans une société hyper connectée, c’est sur ces plateformes que l’on peut se connecter aux lecteurs et les avantages sont nombreux à créer un profil d’auteur en ligne ! Gratuits, les réseaux sociaux permettent de toucher tous les profils dans une fenêtre horaire très large. Facebook, Instagram, Twitter, Tik Tok, LinkedIn… il en existe pour tous les goûts et tous les usages. 

De manière générale, chaque auteur possède un réseau autour de lui. Il est primordial de le solliciter pour déceler des opportunités de promotion et faire de ses proches les prescripteurs du livre. Le bouche-à-oreille est une arme de taille pour faire rayonner l’information de la sortie d’un livre. 

Il est également pertinent de se présenter à ses libraires de quartier, de se renseigner sur les évènements littéraires qui se déroulent près de chez soi, d'envoyer de l’information à la presse de sa région… Comme l’adage le dit : qui ne tente rien n’a rien ! 

En tant qu’auteur, il est nécessaire de s’armer de patience puisque les résultats sont rarement immédiats. Naturellement, la maison d’édition est un soutien précieux sur lequel s’appuyer en cas de doutes et de questions. L’expérience de l’éditeur contribue à la réassurance de l’auteur, et à aiguiller dans les démarches de promotion. 

1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ? 

Le livre regroupe les réponses que j'ai données à des questions qui me furent posées par une personnalité parisienne. Les questions étaient :

 - Comment pensent les Chinois ?

 - La Chine veut-elle étendre ses zones d'influence ? Imposer sa philosophie, son mode de vie au monde ?

- Où en sera la Chine, où prévoit-elle d'en être dans un an, dix ans, cinquante ans?

- Quels sont les impératifs eu égard au 1,4 milliard d'habitants de la Chine (marché intérieur, droits de l'homme, privilège des élites) ?

-  Comment la Chine gère-t-elle ses minorités, notamment au Tibet?

-  Comment la Chine gère-t-elle la minorité Ouïghour?

-  Quelle menace pèse-t-il sur Hong Kong?

-  La Chine va-t-elle attaquer Taïwan?

-  Comment la Chine voit le monde?

J'ai constaté que toutes les questions étaient à charge. Elles expriment de façon détournée des préjugés que l'on retrouve en première page de la presse française, notamment le Monde ou le Figaro. Je me suis demandé pourquoi.

Tout le monde a un point de vue sur la Chine, exclusivement construit sur de fausses informations car peu de gens ont fréquenté des Chinois ou sont allés dans le pays. 

Que tous les "blancs" aient le même point de vue n'est pas le fruit du hasard. Ce point de vue n'est pas une vérité mais une représentation intellectuelle. Le philosophe Schopenhauer a parfaitement décrit le phénomène dans sa formule célèbre " le monde est ma représentation". Nous en avons là une parfaite illustration. Cette unanimité qui remettait en question ma propre expérience avec ces gens-là m'a poussé à me dire : "mais comment fait-on pour inventer une Chine qui n'existe que dans nos médias occidentaux ? Comment fait-on pour construire cette virtualité qui exclut la réalité"?

 Ce livre est le résultat de cette quête et montre que ce n'est pas un hasard. Nous sommes endoctrinés pour être antichinois. Cette recherche prend aujourd'hui une dimension sinistre car le livre a été conçu et écrit avant la guerre d'Ukraine. Ce qui s'applique à la Chine s'applique hélas aussi à la Russie !

2. Quelles sont vos sources d’inspirations ? 

Le monde et les anachronismes qu'on y rencontre. Je ne vis pas en France, je suis donc confronté régulièrement à des modes de société qui ont peu à voir avec celle qu'on vend à la télévision française. Je viens, par exemple, de traverser tous les états baltiques. C'est assez édifiant comme "fausse vérité". C'est de la diversité que nait l'inspiration. Donc le baroque de la vie m'amuse et m'intéresse. Le monde serait terriblement ennuyeux si tout était pareil, si tous les gens se ressemblaient et si la cuisine se résumait à McDonald.

3. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ? 

"Lonesome Dove" de Larry McMurtry, qui explore la fin d'un monde au Texas. Mais mon auteur favori était Anthony Burgess.

4. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ? 

Libre, sincère et humaniste. Pour moi, les religions sont des fables, parfois utiles souvent néfastes.

5. Quelle est votre citation favorite ? 

Chaque année, je change de citation favorite. Mais cette année, je reste à celle de Jean Jaurès : "Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire". Elle me paraît d'autant plus appropriée que la situation internationale compliquée que nous vivons est en train d'amener les gens à ne plus savoir ce qu'est la vérité. Ce n'est pas surprenant car le mensonge ne tue plus, surtout en politique.

6. Quel est votre mot préféré ? 

Tolérance.

7. Quel est votre rituel d’écriture ? 

D'abord j'accumule l'information en lisant et en notant. Cela n'aboutit pas toujours à un livre, ou seulement des années plus tard. Ensuite, je structure le livre. Dans le cas d'une biographie ou d'un roman, cela peut être compliqué mais pour un livre comme celui-ci, c'est différent puisqu'il s'agit de questions et réponses. 

J'écris alors un premier jet. Ce livre fait deux cents pages. Le premier jet en faisait sans doute trois cents. Pour chaque question j'avais un dossier et une foule d'articles et informations venant de sources, à 90% anglo-saxons.

Comme je parcours plusieurs journaux par jour, je les lis par internet, je sauve beaucoup de choses qui m'ont intrigué mais qui ne font pas la "une" qui est régie par d'autres règles.

Je vérifie chaque fois la source primaire. Elle dit très souvent l'inverse de ce que le titre annonçait, car le titre est surtout le travail du rédacteur en chef, en quelque sort du chef d'orchestre du jour. Il est en effet très facile de faire un "faux" en tronquant le contenu d'une information ou en changeant sa conclusion. 

Mon travail de bénédictin demande seulement d'être sans apriori sur l'information reçue. Même fausse, elle est utile. Par exemple, sur le Tibet, il existe des montagnes de livres. Néanmoins ce qui manque toujours c'est le côté historique qui vous informe que l'Empereur chinois avait mis en place deux gouverneurs, un dans chaque famille "royale" tibétaine, et marié l'une de ses filles à l'un des "ducs" locaux. Cette histoire est classique et le bouddhisme n'avait rien à voir avec l'attrait du pouvoir. Quand vous étudiez cette période assez longue, vous comprenez rapidement que l'histoire du Dalaï-Lama est un décor pour quelque chose de plus sinistre.

Je n'ai pas d'horaire. Il y a vingt ans j'écrivais la nuit. Désormais, c'est selon l'humeur ou plus exactement la maison où je suis. J'en ai plusieurs, je les aime toutes et donc je vais de l'une à l'autre selon les saisons. Le confinement français m'avait au reste bloqué dans ma ferme de Haute-Savoie. Il neigeait. C'était très beau, mais très froid. Donc j'ai écrit là ce livre. Le plus compliqué a été d'articuler les notes et de les traduire, car dans le premier jet, pour gagner du temps et ne pas ralentir la pensée, je note dans la langue qui me vient. Je passe indifféremment de l'anglais au français. Remettre le tout dans une seule langue prend du temps. 

8. Le livre que vous auriez aimé écrire ? 

Les deux volumes qui suivent "Le Choc", mon premier livre sur la Chine. Ils sont finis à 80%. Raconter dans le volume 2 la guerre de cent ans en Chine (1840-1940) n'est pas une chose simple. Il y a une foule de détails savoureux. Les blancs n'y ont pas le bon rôle, mais parmi ceux il y a des personnages excentriques formidables. Le tri est difficile. Tout est passionnant.

9. Stylo ou clavier ? 

Les deux. 

10. Le mot de la fin ? 

Quand le livre est publié commence une autre histoire, son histoire. Ce sont les lecteurs qui le font vivre, le modifient, lui donnent sa raison. Pour l'écrivain, c'est un enfant qui s'en va. 

Découvrir "Chine : comment l'Occident se fabrique des ennemis" : https://bit.ly/3PGqiWA

Si vous étiez un livre, vous seriez...

La dernière MUSE ELLE CAT.

Si vous étiez une citation

Soeur Emmanuelle : "Partout et toujours cherche sans te lasser le remède qui soulage et sème l'espoir, ça vivifie et ton amour peut faire des miracles".

Si vous étiez un marque-page

Une plume.

Si vous étiez un discours

Un discours d'union, de cérémonie de mariage, de naissance ou de baptême

Si vous étiez une collection

Une collection de parfum

Si vous étiez un papier

Papier de soie

Si vous étiez une bibliothèque

Le rayon psychologie.

Si vous étiez une recette

Un tiramisu

Si étiez un titre de livre

"Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait."

Découvrir "Le chemin jusqu'à nous" d'Alicia Rey : https://bit.ly/3j56WOu

Noël arrive à grands pas et il est temps de succomber au plaisir d'offrir ! Tous les ans, le livre arrive en tête de liste des cadeaux de Noël... Voici donc la sélection d'ouvrage à moins de dix euros des Éditions du Panthéon ! 

Marco à roulettes - Tome 2 de Marc Cadoret 

Comment les « valides » considèrent-ils les personnes en situation de handicap ? Marc Cadoret témoigne à travers sa propre expérience des préjugés dont il est l’objet. Il évoque également la pénurie d’auxiliaires de vie, les difficultés financières, tout ce qui fait le quotidien du porteur de handicap.

10,90€

Noir de Patrick Bruley

Entre lettres imaginaires, poèmes et illustrations, c’est toute la tristesse d’un père qui s’exprime dans cet ouvrage. Sa fille, Marion, a perdu la vie à l’autre bout du monde. Comme un fragile exutoire à la douleur, les mots, percutants, s’enchaînent avec une élégante pudeur, touchant le lecteur au cœur.

9,90€

Fragments des deux rives de Omar Haddadou

Derrière ses vers sincères et délicatement ajourés, l’auteur expose les vicissitudes du monde moderne. Franchement engagé, toujours honnête, ce recueil offre un panorama de ces poussées de fièvre sociétales, pétries de liberté, de tonitruance, de malaises, de luttes inlassables et d’espoir.

9,90€

Une veine racine de Jamel Mouaouya

Derrière ses vers sincères et délicatement ajourés, l’auteur expose les vicissitudes du monde moderne. Franchement engagé, toujours honnête, ce recueil offre un panorama de ces poussées de fièvre sociétales, pétries de liberté, de tonitruance, de malaises, de luttes inlassables et d’espoir.

9,90€

Bougez-vous de Jean-Pierre Haber

« Bougez-vous ! » ou comment procéder pour être mieux entendu par nos dirigeants afin d’agir en confiance. Au travers d’un dialogue fictif, Jean Pierre Haber encourage les citoyens français à consolider leur nation et leur relation à l’autre en partant de bases saines de coopération et d’entraide. Il montre avec simplicité et pédagogie une voie durable à l’échelle de l’Europe, dans le respect de chacun et de la nature, tout en proposant une révolution géopolitique apte à contenir les semeurs de troubles et de guerre.

9,90€

À l’écrit, il n’est pas rare de voir le doute s’installer en matière d’orthographe, de conjugaison et de grammaire. Pour gagner en assurance et s’améliorer, nul besoin de revoir tout son alphabet ! En effet, certaines règles ne s’inventent pas et il existe des moyens mnémotechniques tout trouvés pour retenir les subtilités de la langue française… Pour s’en imprégner de façon ludique, les Éditions du Panthéon suggèrent quatre comptes à ne pas manquer sur les réseaux sociaux. Zoom sur ces profils lumineux !

1 - Les parenthèses élémentaires sur Instagram 

Ce sont plus de 33 000 personnes qui suivent Karine, pour en apprendre quotidiennement sur le vocabulaire et le langage. Cette professeure de lettres classiques décrypte les dessous du français et émet des suggestions pour manier le verbe à la perfection.

Ce que l’on préfère : les petites histoires à l’origine des expressions connues telles que “Poser un lapin”.

2 - Le Bescherelle sur Facebook 

Tout y passe : conjugaison, tics de langage, règles générales, accords et bien plus encore sont abordés de façon très ludique sur la page Facebook du Bescherelle. De quoi démêler le vrai du faux et peaufiner sa plume !

3 - Maîtresse Adeline sur Tik Tok 

La mission de cette professeure des écoles ? : “Apprendre le français facilement”. Suivre Maîtresse Adeline, c’est avoir le sentiment de retourner sur les bancs de primaire. Les bases sont revues et les erreurs courantes sont passées à tabac à coups d’explications limpides ! Le petit plus : les explications très visuelles et colorées.

4 - Projet Voltaire sur Twitter 

Sur le compte de Projet Voltaire, outil de formation à la maîtrise de l’orthographe et de l’expression, il est possible de tester son niveau avec des questionnaires pour ensuite progresser à son rythme. Entre dictées, explications d’experts et défis, c’est toute la langue française qui est passée en revue pour les particuliers et professionnels de l’écriture.

À vos plumes !