Rencontre avec Pascale Parisot Bourgon, auteur du témoignage « 506 »

  1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Il s’agit d’une « tranche de ma vie » qui, de façon définitive, m’a transformée à tel point que j’ai remis en question toutes mes croyances.

  1. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Plus qu’une source d’inspiration, c’est la singularité des faits eux-mêmes que j’ai souhaité écrire. Il s’agit de ma vérité, celle que j’ai vécue et eu peur d’oublier dans un premier temps. Ensuite, j’ai écrit pour répondre à une promesse d’amour que mes premiers lecteurs ont su reconnaitre ; leurs retours m’ont procuré tellement de réconfort…

  1. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Impossible de tous les citer car chaque livre procure des émotions très différentes… Par exemple, j’ai adoré « les grandes familles » pour le style de Maurice DRUON, auteur que j’admire pour sa fascinante simplicité d’écriture mais j’aime également SIMENON ou MAIGNANT pour la complexité de leurs personnages, de leurs histoires.

  1. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Réservée (mais pas timide), assurée (mais en apparence seulement car je doute en permanence), pleine de bonnes intentions (mais comme tout le monde, je me trompe quelques fois).

  1. Quelle est votre citation favorite ?

« On est toujours le con de quelqu’un » aurait ma préférence quand je suis d’humeur légère.  Cela étant, je me rappelle entendre ma mère prononcer cette autre citation lorsque j’étais enfant et que j’ai compris depuis : « va où tu veux, meurs où tu dois ».

  1. Quel est votre mot préféré ?

« AMOUR » : simple, efficace et évident.

C’est la seule et unique solution. Sans amour, quel qu’il soit, il n’y a pas de vie possible.

  1. Quel est votre rituel d’écriture ?

J’adorerais avoir un rituel, cela voudrait dire que j’ai écrit beaucoup !

  1. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

« DA VINCI CODE » (pour ne citer que celui-là). Je me rappelle que j’avais beaucoup de mal à le « lâcher » le temps nécessaire à l’accomplissement de mes tâches quotidiennes. J’ai souvent lu plusieurs livres en même temps mais celui-là avait quelque chose d’hypnotique. Je l’ai tout bonnement dévoré !

  1. Stylo ou clavier ?

Les deux !

  • Le mot de la fin ?

Puisse-t-il n’être qu’un début…

Découvrir 506 : https://bit.ly/3KI8eIq

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.