[RENCONTRE AVEC] HENRY GEORGES PIRON

 

1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Ce livre retrace l’histoire d’un jeune couple de notre époque, ou après une période euphorique l’histoire d’amour se heurte au quotidien. La banalisation de la relation au fil des jours perd vite le côté idéaliste et merveilleux qu’instille insidieusement la communication à tous crins de notre époque.

La découverte d’une autre façon de partage au-delà des tabous des civilisations, imposés surtout aux femmes, permet à ce jeune couple de découvrir que leur amour est bien au dessus du sexuel, que cette partie de la vie peut être épanouissante et renouvelée en la partageant, dans un sentiment d’amitié profonde. La levée de ces tabous libère également des forces créatrices  dans la vie et permet d’oser.

2. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Ma vie, mes expériences, mes rencontres.

3. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

En réaction à la série des cinquante nuances ou la soumission de la femme est présentée comme « romantique ».

4. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Féministe, libre, amoureux.

5. Quelle est votre citation favorite ?

La femme est l’avenir de l’homme.

6. Quel est votre mot préféré ?

Femme.

7. Quel est votre rituel d’écriture ?

Pas vraiment de rituel, besoin de raconter l’histoire à quelqu’un. J’ai eu la chance de rencontrer Julie mon ostéopathe, qui m’a fait l’amitié de lire les paragraphes que je lui envoyais et qui m’a encouragé à continuer.

8. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

Tous les livres dans lesquels les femmes refusent le rôle dans lequel la civilisation les contraint.

9. Stylo ou clavier ?

Clavier.

10. Le mot de la fin ?

Que les femmes osent leur liberté !

 

AVIS ÉDITEUR : 

Grand amoureux des femmes, prônant l’amour libre et l’éducation sexuelle, Henry Georges Piron entend aller au-delà des tabous avec l’initiation de Manon et Thomas. Par ce roman érotique, il démontre que l’échangisme n’est pas incompatible avec la vie de couple… bien au contraire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *