[SÉLECTION] UN ÉTÉ AU THÉÂTRE

L'été est une saison propice à la découverte théâtrale, avec comme point d'orgue le Festival d'Avignon qui se déroule en ce moment jusqu'au 24 juillet. L'occasion de (re)découvrir une sélection d'ouvrages au sein du catalogue des Éditions du Panthéon.

1. Sans concession de Christophe Agogué

« Il n’empêche, l’affaire a pris une telle ampleur, la petite amie de l’agresseur a été la nounou d’un des neveux d’un terroriste rentré de Syrie, elle est elle- même musulmane et… »

À l’issue d’une réunion des principaux journalistes de la chaîne de télévision franco-quatari « Bien Chez Vous », l’équipe apprend l’arrestation d’un de leurs collaborateurs, accusé d’apologie du terrorisme après que son enfant eut refusé de respecter la minute de silence lors de la récréation. La situation est bien évidemment irréaliste… Mais l’est-elle vraiment ?
Dans cette nouvelle théâtrale, Christophe Agogué poursuit sa réflexion sur la société démocratique de normalité. Drôle et cynique, il invoque l’absurde pour caricaturer les médias et les libertés publiques. Avec humour et humeur, il dénonce notre monde fragilisé par ses certitudes morales et par la peur de la différence. Sans concession, la férocité de son propos n’a d’égal que sa finesse.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754734257/#pct0

2. Foutue guerre de Philippe Froget

« La salle d’attente est sidérante : les uns n’ont plus qu’une jambe, les autres n’ont plus qu’un bras, d’autres encore ont perdu un œil, ou une partie de leur visage, mais tous partagent le même souhait : repartir sur le front et en découdre avec l’ennemi. »

En mai 1916, à Verdun, le commandant Sylvain Raynal a écrit, avec quelques valeureux poilus, l’une des pages les plus héroïques de la guerre, au moment où l’armée française était malmenée.
Sous forme de pièce de théâtre, cet ouvrage raconte comment une poignée d’hommes épris de patriotisme a pu faire douter pendant quelques jours la grande armée allemande, en pleine première guerre mondiale.

L’auteur a toujours été fasciné par la Guerre de 14-18, ainsi que par les carnets de guerre légués par son grand-père, le caporal Froget. Lorsqu’il découvre le récit écrit par le commandant Raynal, il choisit de s’inspirer librement du parcours des deux hommes et de lier leurs destins dans une résistance inouïe. Foutue guerre est un hommage à de grands hommes et un remède contre l’oubli.

3. Antigone ou l’Aspie nouvelle de Klara Milo

« Créon
Que tes idées sont noires, ma nièce !

Antigone
Non. Mes idées ne sont ni noires, ni roses, ni jaunes, ni bleues, ni d’aucune couleur. Je ne te comprendrai jamais. C’est tout. »

Dans cette tragédie du XXIe siècle, Antigone, de nouveau la fille d’Œdipe, est une jeune femme entêtée qui veut offrir une sépulture de fortune à son défunt frère. Mais elle est surtout une autiste d’Asperger – une Aspie – avec sa sensibilité exacerbée, son autoritarisme individuel et son carcan de pensées exclusives. Farouche, elle tient tête à son oncle Créon, un roi aussi intransigeant que tyrannique, qui a décrété que quiconque enterrerait l’ennemi du royaume, Polynice, devrait mourir. À la rigidité d’une Aspie caractérielle s’oppose le pouvoir d’un despote autoritaire : qui remportera l’ultime confrontation ?

À une époque où le syndrome d’Asperger touche de plus en plus d’enfants dans le monde, Klara Milo imagine une relecture d’Antigone pour sensibiliser le grand public à cette forme d’autisme. Désireuse de rassurer les parents, à qui elle démontre que la situation est loin d’être ingérable, elle s’adresse également au grand public.

Avis éditeur : Par le biais du mythe, intrinsèquement universel et contemporain, Klara Milo donne une lumière nouvelle à ce syndrome d'Asperger encore trop méconnu. En revisitant habilement l'histoire d'Antigone, elle le rend accessible au grand public : à lire, assurément.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754736695/#pct0

4. Faux-semblants. Tous menteurs… sauf moi ! de Gérard Baudon

« D’accord. Je reconnais bien volontiers que je mens à tout le monde tout le temps, mais je me mens tout autant à moi-même. J’essaie d’oublier le passé, de l’effacer à tout jamais. Hélas, il me rattrape sans cesse. Et voilà pourquoi, sous des dehors joyeux et décontractés, je suis un homme perpétuellement anxieux.
Surtout, je t’en prie, ne le répète à personne. De toute façon, mon personnage est si bien campé que personne ne te croirait. »

Cathy quitte Paris pour présenter Omar, son fiancé, à ses parents divorcés de longue date. En apparence authentiques, ces derniers cachent de nombreux secrets, à l’instar de tout leur entourage. Terreau de notre société, ciment de l’amitié et parfois même liant de notre couple : tout le monde ment ! Il semblerait que Cathy soit la seule personne sincère de tous… Mais est-ce bien une qualité ?

Alfred de Musset le disait dès 1834 : « Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ».

Avis éditeur : avec ce vaudeville lyrique, Gérard Baudon répond brillamment à tous les codes du genre : tromperies, jeux de dupes, galéjades et touche d’absurde sont tous au rendez-vous, non sans humour !

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754736794/#pct0

5. RTT de Lionel Jacomet

« Daniel : Pourquoi diable avoir créé deux sexes avec l’idée que l’amour les réunirait ? On voit le résultat au quotidien.
Bienheureux les hermaphrodites… les escargots… eux… ne sont pas tristes.
Hélène : Tu sais Daniel, les escargots… il leur arrive d’en baver… »

Hélène et Daniel sont en couple depuis trois ans. Si elle l’aime sans conditions, lui la trompe sans vergogne. Lorsqu’il pose à sa demande une RTT pour profiter de quelques jours à ses côtés, la situation dégénère rapidement : quatre actes parfois suffisent !

La vie de couple est hélas un exercice difficile, surtout en fin de semaine. Cinglantes, parfois tranchantes mais toujours de bon ton, les réparties du duo se muent en un match de tennis aussi sportif que vengeur. Après tout, Voltaire nous avait prévenus : tous les raisonnements des hommes ne valent pas un sentiment d’une femme…

Avis éditeur : passionné par la comédie, Lionel Jacomet nous dévoile une nouvelle théâtrale piquante et réjouissante, rythmée par les ripostes et les traits d’humour empruntés au vaudeville. Avec RTT, l'auteur rend hommage au Théâtre de Boulevard, pour lequel il a une tendresse toute particulière.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754736794/#pct0

6. Le jugement éphémère, ou les aveux de Monsieur Keyneh de Mohammad Reza Amiri

SELVA
Tu es fou et ambitieux.

KEYNEH
Je ne suis pas fou… Peut-être que nous avions tort d’être dans tous nos états, peut-être que durant tout ce temps, nous nous sommes concentrés sur nos défauts… Mon erreur a été de t’emmener un jour chez Haha pour réaliser ton portrait… pour te l’offrir comme cadeau d’anniversaire… Ce cadeau voulait dire que « je t’aime ». Comprends-tu ?

Cette pièce représente le florilège de quantité d’œuvres littéraires. Abel Sánchez. Une histoire de passion, la Genèse, sont autant de références précieusement utilisées pour nous entraîner dans une étonnante réinterprétation de l’histoire de l’humanité à nos jours.

Le théâtre du jugement éphémère se définit par une simplicité globale : les phrases, les mots, les sons sont ouverts, sensibles, évidents. Pour autant, leur intérêt réside dans leurs significations cachées, révélatrices des plus anciennes croyances, pour en délivrer un message essentiel et moral.

Avis éditeur : Voilà une pièce finement travaillée. Pas de superflu ni de détails accessoires, mais des références pertinentes déposées subtilement par l’auteur.

Lire un extrait : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782754736794/#pct0

>> Retrouvez tout le catalogue Théâtre des Éditions du Panthéon <<

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.