Roman : l’importance de la première phrase

Le choix des mots pour débuter une histoire est très important : la première phrase est celle qui embarque et pousse à tourner la page, ou pas. Dynamisme ? Mystère ? Mélodie ? Qu’est-ce qui fait le succès d’un incipit, et pourquoi faut-il particulièrement soigner sa première phrase ?

L’importance de la première phrase

Plonger dans l’histoire, séduire… tel est l’objectif de l’incipit. Avec seulement quelques mots pour faire sensation, le défi est coriace. Mais peaufiner sa première phrase, c’est la promesse d’interpeler le lecteur et de lui donner envie d’aller plus loin dans la lecture.

Avant cela, une formulation accrocheuse représente aussi et surtout l’une des clés d’entrée dans les maisons d’édition.

Comment séduire en une phrase ?

Une phrase concise pour planter le décor et capter l’attention de son lecteur n’est pas chose aisée à rédiger. À lui seul, l’incipit porte les hypothèses et questions qui donneront envie de passer du monde réel à la fiction et quels que soient ses talents d’auteur, manier le verbe doit se doubler d’une capacité à synthétiser et intriguer pour que le livre soit finalement choisi par celui qui le découvre.

Pour produire un tel effet, voici une sélection d’incipit célèbres desquels s’inspirer :

« Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. » - L’Étranger, Albert Camus

« La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. » - Aurélien, Louis Aragon

« J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. » Aden Arabie, Paul Nizan

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. » - Du côté de chez Swann, Marcel Proust

Tous ces premiers mots ont en commun de nous plonger dans l’action, et de générer une réaction. Prenons l’exemple de la première phrase de « Du côté de chez Swann ».

Après lecture, le mental s’agite : « Il a perdu l’habitude de se coucher tôt, pourquoi ? Que s’est-il passé pour bouleverser une routine installée depuis longtemps ? Qui est « je » ?

De la même manière pour le début de Bérénice, notre esprit questionne : « Qui sont Aurélien et Bérénice l’un pour l’autre ? », « Aurélien a-t-il changé d’avis et comment ? ».

Prêts à écrire la première phrase parfaite ? À vos plumes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.