Face à face #2 – Véronique Klesse et Nathalie Pivert Chalon

Véronique Klesse et Nathalie Pivert Chalon, c’est l’histoire d’une rencontre. Celle de deux femmes aux univers authentiques, que rien ne destinait particulièrement à se rencontrer, si ce n’est… leur maison d’édition !

Suite au face à face qui dévoilait les pensées profondes de Nathalie Pivert Chalon, auteure de la Saga Castel Villerquin et Le dernier baiser du papillon, c’est autour de Véronique Klesse de se prêter au jeu des questions réponses. L’auteure de la saga sur la voix/e se révèle en 10 questions !

NC : Chère Véronique, tu es auteure de trois essais aux Éditions du Panthéon.

1. Quels sont les moments forts que tu retiens lors de l’écriture de ces essais ?

Je retiens essentiellement des moments d’apaisement pendant et après l’écriture de ces essais, avant les relectures. Une fois la notion mise en évidence en moi, la main suit son tracé en toute simplicité et dans la pleine conscience.

2. Ont-ils contribué à altérer une infime partie de toi ?

Les instants d’écriture furent des moments forts, qui me firent replonger dans l’intime de moi-même, dans certaines parties douloureuses, mais aussi dans le silence inhérent à l’Être essentiel, qui se donne le droit de ressurgir et de guider ensuite mes pas vers un nouvel élan de vie. Au final, je dirais donc que l’écriture a contribué au réajustement d’un équilibre, à défaut de ma voix chantée qui s’est tue.

3. Cette mise en paroles résonne-t-elle comme ta musique ? Et si oui, comment ?

Cette mise en paroles résonne différemment de la musique dans ma voix, dans ce qu’elle cherche à aller vers l’essentiel, à interroger le lecteur, l’émouvoir, l’aider dans son parcours de vie, dans ses souffrances, dans ses questionnements sur le sens de la vie. Tant pour ma voix chantée que pour les mots écrits, j’ai apporté mes expériences personnelles et mes ressentis.

4. Tes essais adressent des messages puissants qui nous traversent de part en part et nous touchent au plus profond de notre conscience. Peux-tu nous en dire plus ?

J’ai livré au papier mes pensées profondes, tout droit venues du cœur. Devenues indépendantes à travers la publication de ces trois essais, elles ont désormais leur propre vie et vont cheminer dans l’Âme de mes lecteurs, puis y déposer les questionnements existentiels profonds, en complément des messages véhiculés par mes écrits. Ce n’est qu’à travers l’expérience vivante et créatrice de mon chemin de vie/voie que j’ai pu révéler cette pensée de plus en plus approfondie.

5. En lisant tes essais, cette pensée s’est imposée à moi : Véronique nous offre des recueils musicaux, chaque page est une partition qu’on peut reprendre à l’infini, apprivoisant notre pensée qui se construit pas à pas. Que penses-tu de cette définition ?

 Je suis très sensible à ta traduction poétique de mon écriture, dont chaque mot représente effectivement une note de musique agissante et activante, formant un chant porté par la voix/voie des humains, et une mélodie qui harmonise le monde. Cette notion de voix/voie posée sur le souffle, relié aux énergies profondes de l’Être essentiel, peut être expérimentée par chacun, et cela ne se situe pas seulement au niveau intellectuel mais aussi au niveau du ressenti profond.

 6. Penses-tu que l’enfance, nos souvenirs heureux et ceux qui le sont moins, façonnent à jamais notre vie d’adulte ? Quel chemin emprunte notre voix ? Sur le plan technique et métaphorique ?

Oui, je dirais que notre vécu de l’enfance, plus ou moins heureux, laisse des empreintes dans notre corps qui est un véritable réceptacle, et cette mémoire rejaillit ensuite sur le chemin de vie de chacun. Il appartient ensuite à chaque personne de trouver les moyens, dont fait partie le travail sur la voix/voie, pour se libérer des souffrances. L’aspect métaphorique, après l’aspect technique essentiel, trouve sa résolution dans la formulation et la transformation des émotions négatives en force positive, à travers un travail de remise en cause qui évolue jusqu’à la mort, à mon avis. Mais ce n'est que mon simple avis, basé l’expérience de vie.

 7. En quoi tes essais nous offrent des clés pour élever notre pensée, tout en l’apaisant ? En quoi nous aident-ils à retrouver cette voix, trop souvent étouffée, retenue à tort …

Ces essais n’ont pas la prétention de donner des clés, mais comme les titres de mes ouvrages l’indiquent, ce ne sont que des voix/voies qui représentent des cheminements individuels que chacun s’approprie. La lecture renvoie l’humain à ses propres profondeurs, et peut dévoiler des ombres inconscientes. Cela passe aussi par l’écriture de romans, essais, témoignages, poésies… À chacun d’ouvrir sa voix chantée et/ou parlée au corps, en passant par le ressenti pour aboutir au chakra du coeur et de la gorge, à l’Être profond lié au Divin, dans l’élévation vers le sacré.

 8. Pourrais-tu nous offrir une phrase ; quelques mots, ces notes merveilleuses qui composent tes textes, et retenons là comme l’empreinte de ta pensée que tu souhaites partager avec tes lecteurs.

Je le dirais volontiers en latin Ama et fac quod vis, Aime et fais ce que tu veux, comme l’a écrit saint Augustin ainsi que Ubi amor est ibi deus est, là où est l’Amour est Dieu.

9. Ah, j’oubliais la petite madeleine de Proust que nous avons tous , cachée quelque part dans la maison de notre vie… Quel est ton meilleur souvenir de lecture ? Et lequel t’aurait donné l’envie de prendre la plume à ton tour ? Et quels conseils souhaiterais-tu donner à ceux qui seraient tentés de le faire ?

Mon meilleur souvenir de lecture est celui de la petite fille que j’étais dans *Les malheurs de Sophie* de la comtesse de Ségur, ouvrage que j’ai lu de très nombreuses fois en m’identifiant à Sophie.

Le livre qui m’a donné ce désir d’écriture est *Dialogues avec l’ange*.

Le conseil que je pourrais donner à ceux qui seraient tentés d’écrire est d’accomplir et d’incarner ce désir, car il est libératoire et permet une clairvoyance et un discernement progressifs, salvateurs au niveau de la pensée inconsciente qui devient pleine conscience.

10. Souhaiterais- tu partager avec nous tes projets d’écriture à venir ?

Oui, je peux déjà dire que je commence l’écriture d’un livre témoignant de mon parcours de vie et peut-être y joindre certains messages en écriture inspirée et automatique, projet pour 2022 avec l’accord des Éditions du Panthéon à qui je reste fidèle au vu de l’empathie, de l’humanisme et la bienveillance prônés par cette maison avec laquelle je me sens en total accord.

Véronique, je te remercie au-delà de cette interview qui est le fruit de nos échanges et nos réflexions depuis quelques mois.  Les Editions du Panthéon nous ont placées sur un même chemin et je suis heureuse de partager cette route qui éclaire nos vies.

Nathalie Pivert Chalon

Découvrez l’univers de Véronique Klesse dans ses ouvrages, à commander en librairie ou sur les plateformes en ligne et à retrouver ici : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.