[À PARAÎTRE] NOUVEAUTÉS 2019

C'est l'heure de la reprise pour les Éditions du Panthéon. Nous espérons que les Fêtes se sont bien passées et nous vous souhaitons à toutes et à tous une excellente année 2019. Découvrez les ouvrages à paraître prochainement !

1. Maubourg de Colette Dardenne

« Le retour lui parut durer une éternité. Il fit plusieurs crochets pour éviter de traverser des hameaux  ; heureusement, il connaissait comme sa poche toutes les routes du canton, au point qu’il aurait presque pu les parcourir les yeux fermés. Il fit un dernier détour pour aborder par en bas les Vieux-Chênes. La ferme de sa grand-mère se trouvait ainsi la première à l’entrée du hameau. Lucas coupa les gaz un peu avant d’y parvenir et, poussant sa machine, il se glissa sans bruit dans l’ancienne grange qui lui servait de garage et d’atelier. »

1994, à Maubourg, petite bourgade d’environ 1 700 âmes. René Lamotte-Jarnaud, ancien résistant, chef d’entreprise et maire de la commune, déroule paisiblement le fil de son existence jusqu’à ce que l’on tente, brutalement, de l’assassiner lui et plusieurs de ses proches. Les gendarmes enquêtent mais manquent d’indices probants. Vengeance pour un crime commis soixante ans plus tôt, ou machination familiale pour hériter des entreprises Jarnaud ? Le mystère plane…

Avis éditeur : Une enquête policière passionnante au fin fond de la Creuse, dans laquelle Colette Dardenne brosse une galerie de portraits singuliers.

2. Plumes d’astres de Michel Maury

« Les yeux levés vers le ciel
Tiens, une étoile  !
Elle est immobile
Tiens, une étoile  !
Elle éclaire le nocturne
Tiens, une étoile  !
Elle file dans le ciel
Tiens, une étoile  ! »

S’asseoir sur le sol et lever les yeux pour observer la danse des étoiles filantes dans un ciel d’été. Prendre un pinceau, des couleurs et figer le monde dans une vivante symphonie de nuances. Ériger les émotions sur le piédestal qu’elles méritent, à l’abri du fiel et de la fange. C’est cela que Michel Maury a su faire à travers des poèmes rythmés, chantants, au charme étrange… Et qu’il partage aujourd’hui sans tambours ni trompettes, en toute simplicité.

Avis éditeur : D’une plume rythmée et onirique, Michel Maury nous entraîne la tête dans les étoiles dans ce recueil de ses meilleurs textes.

3. Les Codes Idéologiques du PKK de Fikret Bilâ

« Vous trouverez un historique succinct du PKK dans le premier chapitre de ce livre. Le deuxième chapitre analyse le développement intellectuel de Bookchin, débutant avec le communisme, en passant par l’anar-chisme, et pour finir avec le communalisme sous la forme d’un mode de vie et d’un système communa-liste-confédéraliste au sein d’une société écologique, qu’Öcalan décrit comme étant sa nouvelle idéologie. Dans le troisième chapitre, j’examinerai et j’analyserai de façon comparative les idées d’Öcalan avec l’œuvre de Bookchin, décrivant la façon dont Öcalan adopta ce modèle qu’il nomme sa «  nouvelle idéologie  ». Le quatrième chapitre est une analyse du contrat KCK, pour savoir si les articles du contrat sont compatibles ou non avec les idées de Bookchin.»

Économiste de formation et successivement directeur éditorial de divers organes de presse turcs, Fikret Bilâ met en lumière ses observations concernant l’évolution du PKK. Ce groupe terroriste, fondé à l’origine par Abdullah Öcalan et ses associés en 1978 afin de créer un état indépendant et unifié du Kurdistan, devient plus tard le KCK et change d’idéologie. Cet ouvrage décortique les principes et contradictions d’une organisation particulièrement mouvante.

Avis éditeur : Fikret Bilâ analyse dans cet essai les principes et les contradictions du PKK, ce mouvement à l’évolution particulièrement complexe.

4. Lampsi d'Angélique Astesiano

« Si j’avais bien cerné un point fondamental au fil du temps, c’est que pour vivre pleinement, il fallait ressentir chaque instant. Et pour ressentir, il fallait accepter la souffrance. Car il n’y a rien de plus douloureux en ce monde qu’éprouver de réelles sensations. Brutes et étincelantes, elles nous laissent entrevoir la supercherie qui règne en maître sur l’humanité.»

Cassiopée souffre d’un mal-être profond et ne se sent pas à sa place dans l’univers moderne. Elle a donc choisi une solution fatale… mais se retrouve pourtant derrière les portes d’un Enfer bien réel. Elle y découvre les abysses de la cruauté. À la porte du désespoir, va-t-elle trouver la volonté nécessaire pour faire face à ses démons personnels et aux êtres malfaisants qui l’entourent ? La réponse se trouve peut-être dans les étoiles…

Avis éditeur : Comment trouver sa place dans le monde moderne quand on souffre d’un mal-être profond ? Véritable exutoire, ce récit nous plonge aux frontières du désespoir dans un style maîtrisé et romantique.

5. Une histoire, une vie de Jean Mouillot

« La décision d’écrire s’est prise par hasard sur le sable d’une plage de la Côte d’Azur par la découverte soudaine d’un étrange paradoxe. Je sais être un homme plutôt misanthrope, tout en n’étant pas, comme le dit le dictionnaire, un individu qui hait le genre humain. Pourtant, il me faut l’avouer, même si je ne les hais pas, je n’aime pas beaucoup les hommes. Ce qui est illogique, c’est que date de cette époque le projet de me proposer comme bénévole dans un service de soins palliatifs. Pourquoi  cette contradiction frappante ? »

À la retraite après une vie mouvementée, Jean Mouillot part trois mois en pèlerinage pour Compostelle. Surgit inéluctablement dans ses réflexions la question de « l’après-moi ». Né en Algérie, il souhaite transmettre à ceux qu’il aime ainsi qu’à un public amnésique des événements qui ont bouleversé cette contrée, ses aventures de jeunesse dans ce pays extraordinaire, cette terre dont le souvenir doit être ravivé dans la mémoire de ses pairs. Plus qu’un témoignage, cet ouvrage est le gage de transmission d’une expérience riche et colorée.

Avis éditeur : Jean Mouillot nous offre avec pudeur et sensibilité un témoignage puissant sur une terre qui fut le théâtre de sa vie : l’Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *