Entretiens

  1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

À travers trois histoires de vie avec des personnages de divers horizons, chacun peut s’y retrouver. Ils se questionnent sur leur vie et, de façon volontaire ou inconsciente, vont cheminer différemment pour être plus heureux. Leurs points communs : l’ouverture d’esprit, la volonté, la capacité de se remettre en cause et l’amour du partage.

  1. Quel message voulez-vous transmettre au lecteur ?

Mon livre raconte des histoires, des histoires romanesques quelques fois. Il fait reconnaître, à mon sens, du moins c’est ce que j’ai voulu communiquer, la beauté de la vie par ses étincelles d’amour, d’espoir et de bien-être. J’ai souhaité apporter du sens aux lecteurs pour mieux vivre, grâce à un projet, une motivation, un désir profond de se réaliser, de partager pour un état de satisfaction que j’appelle le bonheur.

  1. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Au-delà de l’expérience de ma propre vie, mes sources sont, bien entendu, mes lectures, mes rencontres, mes voyages, l’intérêt (et/ou l’affection) que je porte aux personnes, mon sens de l’observation, mes réflexions sur la vie, les gens, le sens des choses.

  1. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

J’aime lire et je lis des auteurs très différents, mais ce qui m’a donné envie d’écrire, c’est ce goût du partage de mes pensées, réflexions sur la vie.

  1. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Amoureux de la Vie, Avec des projets, l’un n’attendant pas l’autre, En partage avec ceux qui m’entourent et que j’affectionne.

  1. Quelle est votre citation favorite ?

« Il est des gens qui voient les choses telles qu’elles sont et se demandent pourquoi, et il y a ceux qui imaginent les choses telles qu’elles pourraient être et se disent… pourquoi pas » de George Bernard Shaw

  1. Quel est votre rituel d’écriture ?

Je note des idées, des réflexions, des thèmes, et les fais mûrir. Peu à peu, je vois naître un projet que j’articule autour de personnages que j’imagine et auxquels je donne vie. Je choisis des lieux sur lesquels j’effectue des recherches. Un travail d’architecture qui prend du temps avant que je commence à écrire. Je suis soucieux d’offrir au lecteur une histoire qui peut l’enrichir, lui donner du plaisir à lire.

  1. Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Une histoire, un roman à clés ou sur un thème qui m’est cher : la Paix

  1. Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

Sur une rencontre avec l’éditeur et la conviction qu’il avait le goût et l’envie de s’investir pour aider un « jeune » auteur.

  1. Le mot de la fin ?

Lire est un plaisir, un enrichissement, une source de découverte, d’ouverture de l’esprit et de progression individuelle. Merci à mon éditeur d’avoir cru dans mon projet et aux lecteurs qui m’honorent de leur confiance en choisissant mon livre parmi une multitude d’autres. Merci de me faire remonter vos commentaires, signe d’échange et outil de progression pour ma part.

Si j’étais un livre je serais « Le fait du prince » D’Amélie Nothomb.

 

Si j’étais une citation je serais « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » de Paul Éluard.

 

Si j’étais un marque page je serais : une photographie d’un moment important de la vie de la personne qui me possède.

 

Si j’étais un discours je serais le discours de Martin Luther King « I have a dream » du 28 Aout 1963 à Washington.

 

Si j’étais une collection je serais l’intégralité de William Shakespeare.

 

Si j’étais un papier je serais un Papyrus pour la matière mais une tablette sumérienne pour le contenue.

 

Si j’étais une bibliothèque je serais celle de la Belle et La bête.

 

Si j’étais une recette je serais une recette de raviolis aux truffes.

 

Si j’étais un titre de livre je serais « Au Bonheur des dames ».

Si j’étais un livre, je serais « Les Fleurs du Mal ».

 

Si j’étais une citation, j’aurais « La force de regarder demain ».

 

Si j’étais un marque-page, je m’arrêterais sur les éclats de rire.

 

Si j’étais un discours, je serais « Discours sur le colonialisme » d’Aimé Césaire.

 

Si j’étais une collection, je ne sélectionnerais que des bonsaïs.

 

Si j’étais un papier, je serais un long parchemin.

 

Si j’étais une bibliothèque, je combattrais l’obscurantisme par la connaissance.

 

Si j’étais une recette, je me délecterais de pain perdu.

 

Si j’étais un titre de livre, je serais « Les Mots » de Jean-Paul Sartre.

  1. Pouvez-vous nous présenter votre livre?

Ce livre est un ouvrage autobiographique sur mon vécu.

2. Quel message voulez-vous transmettre aux lecteurs?

On peut montrer aux victimes que l'on peut toujours s’en sortir.

3. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Ma vie, mon vécu.

4. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

« Le rouge et le noir » de Stendhal.

5. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Forte, gentille et timide.

6. Quelle est votre citation favorite ?

À cœur vaillant rien d'impossible.

7. Quel est votre rituel d’écriture ?

Chaque jour une heure d'écriture et je relie toujours ce que j'écris afin de m'autocorriger.

8. Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Éventuellement une suite de mon autobiographie.

9. Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

Le nom et la notation.

10. Le mot de la fin?

Écrire ce livre a été une thérapie pour moi.

  1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Rosée est une tentative de faire un deuil long et dur.

  1. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Je ne sais pas si j’ai une source d’inspiration bien précise, mais j’ai toujours aimé l’écriture… j’aime la littérature française, et la poésie arabe.

  1. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Il n’y a pas un livre précis, mais j’aime Christian Jacq et tout ce qui touche à l’Égypte antique.

  1. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Sensible, reconstruite, têtue

  1. Quelle est votre citation favorite ?

Si le peuple a envie de vivre, il faut que le destin lui obéisse (Abou Al Kassem Chebbi, poète tunisien).

  1. Quel est votre mot préféré ?

Paix

  1. Quel est votre rituel d’écriture ?

Je n’en ai pas à vrai dire… j’aime écrire la nuit…

  1. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

Celui de ma vie…

  1. Stylo ou clavier ?

Souvent clavier, et parfois stylo.

10. Le mot de la fin ?

La vie est une lutte continuelle, alors, sa propre valeur se mesure à la ténacité de son caractère et la volonté de gagner contre l’adversité…

  1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Transmettre aux lecteurs les stratégies, les astuces et la méthodologie qui leur permettront de sortir définitivement du cercle vicieux et stressant de l'instabilité financière pour accéder à la stabilité financière qui est le gage de leur accomplissement personnel et social : telle est la mission primordiale que je me suis assignée dans ce livre. Pour ce faire, je partage avec eux, mes expériences, mes stratégies, mes astuces et les amène dans les méandres et les tréfonds des facteurs constitutifs de la nomenclature des finances personnelles que sont : les revenus, les avoirs, les dettes, les dépenses, l’épargne, l’investissement et la protection financière. Une bonne santé financière étant l’huile qui graisse les rouages du bonheur et de l’épanouissement dans sa plénitude, il est impératif, voire impérieux, que chacun de nous fasse de la quête permanente de la stabilité financière son credo de vie, si tant est que le but de notre existence soit le bonheur, considéré par le philosophe grec, Aristote, comme « une fin en soi ».

  1. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Mes expériences personnelles, mon vécu, mon entourage et l’écosystème dans lequel je vis.

  1. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki

  1. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Sagacité-efficacité-probité

  1. Quelle est votre citation favorite ?

"Je n’existe que dans la mesure où j’existe pour autrui : à la limite être c’est aimer" Emmanuel Mounier

  1. Quel est votre mot préféré ?

Équitabilité

  1. Quel est votre rituel d’écriture ?

À chaque fois que j’ai une idée, je la transmets par écrit, peu importe le lieu ou l’heure.

  1. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

Et vous ne serez (plus) jamais arnaqué !

  1. Stylo ou clavier ?

Les deux.

10. Le mot de la fin ?

Mon livre « Papa tu es riche ? » est le plus complet et le plus contextualisé en finances personnelles.

C’est un véritable éclectisme financier avec toutes les thématiques et problématiques financières passées au peigne fin avec Maestria et sagacité.

Lisez-le et vous ne serez plus jamais pauvre ! Merci

 

  1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

J’ai écrit ce livre durant ma convalescence à l’automne 2021 et à l’hiver-printemps 2022 à la suite d’un séjour à l’hôpital. J’ai voulu faire connaître à la fois mon histoire personnelle, l’histoire de ma famille et une partie de l’histoire du Québec de 1938 à 2022. Mon livre est le fruit de ma persévérance et de mon amour que j’offre à tous et à toutes.

  1. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Très souvent un mot résonne en moi et je l’écris afin de l’accueillir et d’entendre ce qu’il veut me dire. C’est ainsi que j’ai écrit mon livre en débutant par le mot insomnie.

  1. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

La promesse de l’aube de Romain Gary

  1. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Sensible, curieux et persévérant

  1. Quelle est votre citation favorite ?

L’homme gardait au fond de ses yeux le reflet de toutes les sources merveilleuses où il avait bu de Henry Miller

  1. Quel est votre mot préféré ?

Amour

  1. Quel est votre rituel d’écriture ?

Je me lève tôt, je prends soin de mes chiens, je me prépare un café et je vais à mon bureau de travail. J’écoute le silence qui m’habite et j’écris.

  1. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

La promesse de l’aube de Romain Gary

  1. Stylo ou clavier ?

Clavier

10. Le mot de la fin ?

Merci aux personnes des Éditions du Panthéon d’avoir cru en mon travail d’écriture.

1.Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Anne recherche Colette, c’est mon histoire. Adoptée à l’âge de trois mois je raconte comment j’ai grandi en sachant que j’étais une petite fille adoptée. Puis lorsque la loi l’a permis, comment j’ai appréhendé la recherche de mes origines.

2.Quel message voulez-vous transmettre au lecteur ?

Je voudrais faire comprendre qu’adopter un bébé, ne met pas les parents adoptants à l’abri de certaines difficultés. L’enfant abandonné a une blessure en lui avec laquelle il faudra composer. Même lorsque tout se passe bien. Je veux aussi sensibiliser les autorités publiques compétentes et les professionnels de l’enfance au fait que les enfants abandonnés, adoptés ou pas, doivent avoir accès à leur origine s’ils le désirent. Pour ceux qui ont besoin de savoir, c’est vital. C’est épouvantable de ne pas savoir. Les personnes qui ne sont pas concernées ne peuvent pas s’en rendre compte. En comparaison, je prendrais l’image d’un deuil. Lorsque vous perdez une personne chère à votre cœur, l’entourage compatit mais il ne se rend pas compte du drame intérieur que vous vivez. Il ne le comprend que lorsqu’il est touché par un deuil à son tour. Ne pas connaître son histoire c’est être condamné à vivre avec une douleur. La connaître permet de trouver la paix et d’aller de l’avant. Avec de la chance, savoir les circonstances de sa naissance, offre la possibilité de retrouver sa famille d’origine.

3.Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Ma source d’inspiration pour ce livre, c’est ma propre histoire. Je l’ai écrit à partir des témoignages, des documents, des photos et bien sûr de mon vécu. Sinon, les évènements qui me touchent m’inspirent. Comme le dit Simone de Beauvoir dans son ouvrage Les Mandarins :"On ne peut rien écrire dans l’indifférence".

4.Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Rebecca de Daphné du Maurier.

L’incipit : "J’ai rêvé la nuit dernière que je retournais à Manderley" résonne en moi. Il révèle la nostalgie des moments de vie passés. Sans aucun doute, j’ai quelque part dans le cœur et dans la tête mon Manderley à moi.

5.Quel est le livre que vous auriez aimé écrire ?

Le pays où l’on n’arrive jamais d’André Dhôtel.

Ce livre raconte l’histoire de deux enfants. Gaspard, fils de marchands forains, élevé par une tante aubergiste et Hélène qui a décidé d’abandonner son père adoptif pour retrouver sa mère. C’est une belle histoire d'amitié, un voyage fabuleux où se mêlent la nature et le merveilleux.

6.Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Sensible. Persévérante. Franche, sûrement trop mais sincère.

7.Quelle est votre citation favorite ?

Une citation attribuée à Sénèque :

"La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie."

8.Quel est votre mot préféré ?

Confiance.

9.Quels sont vos rituels d’écriture ?

Écrire demande du travail et de la discipline. Je m’installe à ma table de travail tous les matins et en fin de journée. Entre-temps, je lis, je me documente pour nourrir mon sujet.

10.Stylo ou clavier ?

Stylo et clavier

11.Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je suis en train de finaliser un recueil de nouvelles et d’écrire un roman qui malgré son inscription dans le genre policier, questionne la parentalité.

12.Comment s’est fait le choix de votre maison d’édition ?

D’abord, les Éditions du Panthéon m’ont séduite par la qualité et l’étendue des prestations proposées. Ensuite, ayant travaillé dans le champ de la formation et de l’insertion, j’ai été sensible à leur engagement auprès de l’association Coup de pouce. Nous partageons les mêmes valeurs.

13.Le mot de la fin ?

Je citerais deux phrases de Christian Bobin extraites d’Un bruit de balançoire : "Les livres sont des âmes, les librairies des points d’eau dans le désert du monde." Pour moi cette citation exprime l’importance des livres et de celles et ceux qui les portent aux nues. Et "L’humain est un tissu qui se déchire facilement." Heureusement, pour recoudre ce tissu fragile, les mots guérissent les maux.

Découvrir "Anne recherche Colette" : https://www.editions-pantheon.fr/catalogue/anne-recherche-colette/

1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Mon livre je l’ai voulu, comme une aventure sur la recherche de nos origines, pour cela j’ai beaucoup lu : Pascal Picq, Yves Coppens, Evelyne Heyer « l’odyssée des gènes » un livre passionnant, pour comprendre qui nous sommes.

Le but était aussi de transmettre mes humbles connaissances.

Puis à partir du chapitre tout bascule ; là, la partie romanesque va crescendo dans le suspense et les rebondissements, je ne voulais pas laisser de répit aux lecteurs pour les mener au final vers une émotion très forte.

  1. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Etant passionné d’ethnologie au début des années 2000 , j’ai beaucoup voyagé en orientant mes voyages en Asie, Indonésie, Afrique, Inde, Amérique du sud, toujours dans le but de pouvoir rencontrer des ethnies différentes, c’est passionnant de faire des rencontres de pouvoir échanger avec des peuples aux mœurs parfois si différentes de nous : les occidentaux. Cela ouvrent l’esprit et nous rend humble face à des peuples qui doivent parfois lutter pour garder leur traditions et leurs façons de vivre.

  1. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Je dirai les livres de Jules Vernes, de Jack London pour le coté romanesque et aventure, ils nous font voyager, ils nous emmènent dans des contrées incroyables, ses livres nous entrainent dans l’imaginaire, l’aventure, l’évasion du monde réel.

L’écriture et la liberté de penser de Jack Kerouac, a été un tournant dans ma façon d’écrire, son écriture est fluide, sont côté philosophie d’une vie libre et sans contraintes est une belle leçon de vie.

Jim Harrison a aussi ce côté romanesque et aventure des grands espaces qui font du bien à l’esprit.

  1. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Passionné par les uses et coutumes des hommes, l’aventure Humaine est passionnante surtout à notre époque ou nous pouvons avoir accès à tant de connaissances.

Passionné par l’art et la littérature qui nous font grandir.

Rêveur, le rêve nous protège d’un monde parfois très dure.

  1. Quelle est votre citation favorite ?

Victor Hugo « La vie est une phrase interrompue. »

C’est court mais tout est dit, ont devrait y réfléchir plus souvent.

  1. Quel est votre mot préféré ?

Voyage , le dire, c’est déjà le commencement d’une aventure.

  1. Quel est votre rituel d’écriture ?

Je n’ai pas de rituel, c’est selon mon envie est mon inspiration bien sûr.

  1. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

« Sur la route » de Jack Kerouac. Le livre choc pour moi, sur la liberté de vivre et de penser.

  1. Stylo ou clavier ?

Clavier.

  1. Le mot de la fin ?

Rien n’est fini …

Découvrir ANKH : https://www.editions-pantheon.fr/catalogue/ankh/

  1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Dans mon roman, je voyage dans l’esprit du premier être humain qui, sachant qu’il sait, avait des angoisses cherchant à expliquer son existence, à lui conférer un « pourquoi ».  En observant les souffrances de mes patients fragilisés par l’épreuve de la maladie, j’ai été exposé aux façons uniques par lesquelles l’être humain réagit face-à-face avec la finitude et la souffrance spirituelle qui en découle – soit en essayant de trouver une explication à sa souffrance ou de l’éviter tout court.

  1. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

L'histoire, la philosophie, les divers religions et traditions spirituelles, le courage, la peur et l'essence de l'être humain me font prendre conscience que je ne suis qu'un petit maillon de la chaîne humaine.

  1. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Le Phénomène Humain.

  1. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Cherchant, questionnant, et acceptant.

  1. Quelle est votre citation favorite ?

Les animaux savent mais l’homme est le seul animal qui sait qu’il sait.

  1. Quel est votre mot préféré ?

(Dés)-espoir. On est pris entre l’espoir et le désespoir

  1. Quel est votre rituel d’écriture ?

Quand une pensée ou une expression me vient, je l'écris immédiatement sur des bouts de papiers sous forme de mots clés de sorte que je peux y réfléchir et y revenir au bout de quelques jours ou semaines afin de reformuler les idées les plus importantes de manière efficace. 

  1. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

Les Frères Karamazov.

Ce roman décrit la vie des gens d'une famille dominée par les caprices extrêmes dans le comportement d'un père sans boussole morale. C'est une profonde étude psychologique des personnages d'une famille perturbée par un père immoral.  Différentes idées morales concernant la foi, le doute, et la raison sont explorées dans un monde Russe.

  1. Stylo ou clavier ?

 Tous les deux.

  1. Le mot de la fin ?

Merci.

Découvrir "Médecin Empoisonneur" : https://www.editions-pantheon.fr/catalogue/medecin-empoisonneur/